Apple : quel marché pour l’iPad ?

Cloud
ipad3

L’iPad profite des atouts d’un iPod Touch pour proposer la lecture de livres numériques. Reste à savoir s’il existe une place sur le marché. Les analystes sont partagés sur la question.

La presse a plus que relaté la sortie de l ‘ardoise tactile d’Apple, l’ iPad. Pour autant, l’appareil doté d’un écran 9.7″, d’une autonomie de 10h et d’un poids d’environ 700 g (selon les configurations) a-t-il un avenir dans le secteur des contenus numériques, plus particulièrement, les livres électroniques? Point de vue d’iSuppli et de Forrester.

Proposé au tarif de 499 dollars sous sa version d’entrée de gamme, l’ ardoise dévoilée hier par Steve Jobs nourrit les interrogations des observateurs. ISuppli se pose ainsi la question de savoir si l’arrivée de l’iPad va provoquer un changement des règles comme celles que l’informatique a connu avec l’arrivée de l’Apple II, du Macintosh, de l’Ipod ou de l’iPhone. Plus précisément, l’iPad est-il une révolution ?

Le cabinet commente : « En débutant à 499 dollars, l’iPad dépasse les attentes. Cependant avec un usage qui reste encore à prouver cela ressemble à une sortie avant que l’impact sur le monde ne soit réel.» Plus précisément, la question de l’usage se pose clairement : « L’iPad est ostensiblement un tablet PC mais qui joue dans la catégorie des notebooks. La nouvelle ardoise va se placer entre le smartphone, l’e-reader et le netbook. »

iSuppli, confiant, précise : « Ce que cherche clairement à faire Apple c’est d’essayer de créer un nouveau marché en stimulant de nouveaux usages. » Reste donc à savoir si la demande en matière de livres numériques, notamment, sera suffisamment forte.

De son côté, l’institut Forrester, un peu déçu, donne quelques conseils à Apple des décisions à prendre pour réussir son lancement : « Cette tablette est une odyssée : un ordinateur sans clavier, un lecteur avec une faible batterie et plutôt chère. De même, pour un livre numérique, il ne tient pas dans une poche. » Apple chercherait seulement à séduire une petite partie des consommateurs cherchant à se doter d’un lecteur numérique ou d’un netbook…

Ce qui ressemble de près à un gros iPod Touch n’a visiblement pas convaincu tout le monde. Si le marché des livres numériques doit encore faire ses preuves en Europe (en France notamment), celui des netbooks sera dur à concurrencer. Vendus entre 300 et 400 euros ils seront plus compétitifs si Apple conserve la parité dollars-euros pour son ardoise où qu’il peine à négocier sa distribution subventionnée par les opérateurs. Sinon l’iPad serait vendu autour de 350 euros. Un tarif qui peut pousser à choisir un produit Apple, plus fin et stylisé.

Les modèles Wi-Fi de l’iPad seront disponibles dans 60 jours, et les modèles 3G dans 90 jours. De quoi laisser à chacun le temps de la réflexion.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur