Apple rafraîchit son iPhone OS en version 3.1.2

Réseaux

Si l’iPhone 3.1.2 devrait améliorer la stabilité du smartphone, la véritable innovation pour les utilisateurs américains se trouve du côté d’AT&T qui a décidé d’ouvrir son réseau à la VoIP.

Un mois, à peine, après la mise à jour 3.1.1, Apple a mis en ligne, jeudi 8 octobre, la version 3.1.2 de l’iPhone OS. Cette nouvelle version corrige essentiellement un certain nombre de bogues. Notamment les problèmes de sortie de veille et les risques d’arrêt système lors du visionnage d’une vidéo en streaming. Disponible pour l’iPhone 3GS, le nouvel OS est également valable pour les précédents modèles du smartphone et de l’iPod Touch.

Si la mise à jour de l’iPhone OS devrait profiter à la stabilité du téléphone, des événements plus importants viennent enrichir la valeur de l’appareil. A commencer par le support du Flash d’Adobe qu’Apple se refuse (pour le moment) à intégrer en standard. Néanmoins, Adobe promet que Flash Professional CS5 permettra, grâce à ActionScript 3, de créer des applications pour l’iPhone (et l’iPod Touch) disponibles depuis l’App Store. Certes, l’information concerne plus les développeurs que les utilisateurs lesquels resteront confrontés aux problèmes d’incompatibilité lorsqu’ils navigueront sur un site en Flash (sauf à installer un plugin comme iMobileCinema). Mais elle pourrait pousser Apple, à terme, à adopter le format d’Adobe devenu standard de fait.

Autre évolution majeure pour les utilisateurs de l’iPhone, aux Etats-Unis du moins : l’ouverture d’AT&T, opérateur exclusif pour l’iPhone aux Etats-Unis, au support de la voix sur IPvia les réseaux 3G et 2G. Donc depuis n’importe où ou presque. Une communication en VoIP emprunte le réseau Internet et non plus celui de l’opérateur mobile qui y voit donc un risque de pertes de revenus. Il est certain que la VoIP fait en tout cas économiser de l’argent au consommateur puisque les appels ainsi passés sont décomptés de son forfait data (plus ou moins illimité) et non plus voix.

Un appel en VoIP peut notamment être passé depuis un point d’accès wifi public ou privé (la box du fournisseur d’accès par exemple). A condition d’utiliser une application dédiée. C’est le cas avec Skype sur l’iPhone mais pas avec l’application Google Voice dont le rejet par Apple avait déclenché l’ouverture d’une enquête de la FCC (le gendarme des télécoms) aux Etats-Unis.

Est-ce cette enquête qui, bien que toujours en cours, a poussé AT&T à ouvrir son réseau? Difficile à dire mais Apple aurait effectivement eu tendance à « protéger » les intérêts de son partenaire en ne validant pas Google Voice. « L’ iPhone est un terminal innovant qui a profondément changé l’écosystème du sans fil lorsqu’il a été lancé il y a deux ans, a déclaré Ralph de la Vega, P-DG d’AT&T dans le communiqué daté du 6 octobre.La décision annoncée aujourd’hui a été prise après évaluation des attentes de nos clients et de l’utilisation faite du terminal par rapport à l’ensemble des offres que nous proposons. »

En toute logique, sauf incompatibilité technologique ou risque de sécurité majeure de l’application, Google Voice devrait donc bientôt faire son apparition dans l’App Store. Et qui sait si la stratégie d’AT&T n’incitera pas les opérateurs français à faire de même ? Il suffirait que l’un se jette à l’eau pour que les autres suivent. Peut-être faudra-t-il alors attendre l’arrivée du quatrième opérateur mobile qui pourrait miser sur la VoIP pour se distinguer de la concurrence. Pas avant la fin de l’année prochaine au mieux…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur