Apple reconnait la violation de ses règles de sous traitances en Chine

Cloud

Mis en accusation sur les conditions de travail de son sous traitant chinois Foxconn, Apple publie les résultats ? plutôt mitigés – de son enquête?

La presse mondiale s’est faite l’écho de graves accusations mettant en cause les conditions de travail chez Foxconn, le sous traitant chinois d’Apple qui fabrique le baladeur numérique iPod.

Les accusations portaient sur des durées de travail excessives pour un salaire inférieur au minimum légal de la région, ainsi que sur des mauvais traitements liés les conditions de travail et de vie des salariés. Ces accusations en entraîné une réponse immédiate d’Apple, qui s’est engagé à enquêter et à prendre ses sanctions s’il s’avérait que Foxconn ne respecte pas le Supplier Code of Conduct d’Apple. Suite à cette enquête, le rapport publié par Apple est plutôt mitigé. Certes, il affirme que la majorité des employés de Foxconn sont satisfaits de leurs conditions de travail. Mais dans le même temps, il apparaît que Foxconn n’aurait pas respecté certaines règles imposées par Apple. En gros, Foxconn fournirait à ses employés des conditions de travail plutôt favorables, avec des ateliers propres, sécurisés et bien ventilés. Ils disposeraient de plusieurs restaurants dans l’usine, de courts de tennis et piscines, de laveries et d’autres facilités. Le logement serait assuré localement, dans l’enceinte de l’usine, via un système de financement tiers simple, à des conditions qu’Apple juge satisfaisantes. Mais les dortoirs seraient impersonnels, avec les lits dans un état parfois douteux, et propices à une trop forte promiscuité. Foxconn travaillerait à la résorbassion de ces défauts. En revanche, il se confirme que le temps de travail serait nettement supérieur aux conditions imposées par Apple, à savoir 30 % au dessus des 60 heures hebdomadaires. De même, certains employés se seraient plaints de mauvais traitements et même de punissions visant à leur imposer plus d’attention sur leur poste de travail. Apple s’est déclaré satisfait des résultats de son enquête et s’est engagé à travailler avec Foxconn afin de continuer à rectifier les conditions de travail de son sous traitant. La firme à la pomme a réaffirmé sa politique de tolérance zéro. Mais de toute évidence il semble que ses sous traitants sont encore loin de respecter les règles qu’imposent leurs donneurs d’ordres?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur