Apple : Steve Jobs confirme qu'il est malade

Cloud

Le patron d’Apple, excédé par la polémique, se veut rassurant sur son état de santé. Mais…

Depuis plusieurs mois, les rumeurs traversaient la Toile à une allure effrénée. Supposé malade du cancer ou mort, l’état de santé de Steve Jobs, le p-dg d’Apple avait suscité d’innombrables supputations, surtout depuis son opération pour un cancer du pancréas en 2004.

Face au yo-yo de l’action Apple suite à ces rumeurs, qui se sont multipliées depuis qu’on a appris que Jobs ne sera pas présent au prochain MacWorld, le patron d’Apple a voulu jouer la carte de la transparence. Dans une lettre adressée à la communauté Apple il explique souffrir d’un déséquilibre hormonal, qui a provoqué son amaigrissement.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, j’ai perdu beaucoup de poids tout au long de l’année 2008. Ni mes docteurs, ni moi n’avons pu trouver la cause. (…) Heureusement après des examens, mes médecins pensent qu’ils ont trouvé la raison. Un déséquilibre hormonal est à l’origine du manque de protéines nécessaires à mon corps. Des tests sanguins poussés ont confirmé le diagnostic. (…) Le traitement pour ce problème nutritionnel est simple, je l’ai déjà commencé.

La maladie ne devrait donc pas être un obstacle aux fonctions du président. “Durant ma période de convalescence, je resterai le p-dg d’Apple. Ces 11 dernières années, j’ai tout donné à Apple. Si je ne suis plus en mesure de remplir mes fonctions en tant que PDG d’Apple, je serai le premier à en informer notre conseil de direction. J’espère que la communauté Apple sera derrière moi pendant ma guérison et qu’elle sait que je placerai toujours en avant ce qui est le meilleur pour Apple.“.

Steve Jobs, co-créateur d’Apple, revenu officiellement aux manettes du groupe en 2000 est notamment à l’origine du lancement de deux produits phares de la firme : l’iPod et l’iPhone. Sa créativité et surtout, le fait que beaucoup le considère irremplaçable, ont irrémédiablement lié le dirigeant à l’avenir de la société. Un départ brutal pourrait remettre en cause cette stratégie gagnante tant la santé d’Apple dépend de celle de son patron.

En se livrant à un exercice de transparence calculé, Steve Jobs a sans aucun doute contribué à rassurer les marchés. Selon AP, le titre du groupe a grimpé de 3,8% à 94,17 dollars ce lundi après cette annonce. Pour autant, certains soulignent déjà que cette confession n’est que la partie émergée de l’iceberg, le déséquilibre hormonal pouvant être la cause ou la conséquence d’autres pathologies.

A suivre : Mardi à 18 heures (heure de Paris), ce sera la dernière keynote d’Apple dans le cadre du Macworld. Suivez son déroulement en direct sur Gizmodo avec un spécial live blog … Cliquez ici.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur