Apple Store Opéra: une pomme de plus à Paris

Réseaux

Après le Louvre, Opera. Pour son nouvel Apple Store parisien, Apple inaugure un nouveau concept de relation clientèle. Impressions.

Des sacs, des jeux vidéo, des iPad, des iPhone 4… Des produits Apple en pagaille de 9 euros pour les supports pour iPhone 4 à plusieurs milliers d’euros pour les Mac Book Pro. Au croisement des rues Halévy et Meyerbeer (Paris 9e), à deux pas du magasin de vêtements japonais Uniqlo, Apple fait son show.

La pomme la plus célèbre du monde présente les 1200 m² de sa nouvelle boutique ouverte dans les locaux d’une ancienne banque construite en 1863. Elle ouvrira ses portes au public samedi 3 juillet.

applefacade.jpg

De belles pierres blanches, des balcons en fer forgé, une verrière qui laisse entrer la lumière, de la céramique au sous-sol, rien n’est trop beau pour (faire vendre) Apple. Après l’ouverture des boutiques de Paris le Louvre et de celle de Montpellier-Odysseum en novembre 2009, Apple cherche à étendre son assise dans l’Hexagone.

Ateliers, RDV personnalisés, rencontres avec Jan Kounen et Philip Andelman

L’ouverture de cette 2e boutique parisienne précède d’ailleurs les ouvertures « dans le courant de l’année » d’autres magasins à Nice (à Cap 300), à Lyon et dans le centre commercial Vélizy 2 dans les Yvelines. Pas d’autorisation d’ouvrir le dimanche, mais de très larges horaires le reste de la semaine, de 9 heures à 20 heures en début de semaine et jusqu’à 21 heures, le jeudi, le vendredi et le samedi soir.

Si l’Apple Store Opéra reste une boutique au sens classique du terme – où l’on peut acheter les produits de la marque – la firme met aussi l’accent sur son accessibilité et sur l’interactivité avec ses clients, la preuve avec les ouvertures à venir dans des centres commerciaux.

Formations individuelles

En plus des services ordinaires, le consommateur aura accès à des ateliers et à des rencontres avec des réalisateurs, tel Jan Kounen le 6 juillet ou avec Philip Andelman, réalisateur de clips vidéo pour Beyonce, Jay-Z ou Lenny Kravitz, le 7 juillet.

Aussi, le traditionnel espace après-vente devient le Genius Bar, la confrontation acheteur mécontent/ vendeur stressé se transformerait alors en un entretien privilégié avec un technicien de la marque. Le One-to-One s’adresse, lui, aux détenteurs de Mac désireux de transférer leurs données personnelles vers leur nouveau terminal.

hommesbleusapple.jpg

Les Apple maniacs peuvent aussi souscrire à ce service (99 euros par an) et profiter « autant de fois qu’ils le désirent» d’entretiens avec les formateurs d’Apple pour « travailler sur un projet», ou pour maîtriser l’ensemble des logiciels Apple. Seule condition, convenir d’un rendez-vous au préalable.

Apple biberonne les enfants à coups de « summer camps »

Le public est particulièrement choyé, même en bas âge. Comme cela se pratique déjà aux États-Unis, l’Apple Store Opéra organisera des camps d’été pour les enfants. L’occasion pour eux d’avoir accès aux gadgets de papa, mais surtout de fidéliser de nouveaux clients quasiment dès le berceau.

appleipad.jpg

Enfin, Apple s’attache aux professionnels avec la Briefing room, dédiée aux entrepreneurs. Des discussions qui visent à établir les potentiels besoins des chefs d’entreprise.

Les journalistes présents ce jeudi matin en ont donc pris plein les yeux mais pas plein les oreilles. «Apple ne communique pas…» Un euphémisme pour ne pas dire jamais. Pas un mot sur les ventes de l’iPad en France ou sur l’iPhone 4 lancé le 24 juin au Japon, en France, en Allemagne, aux États-Unis et au Royaume-Uni. « Nous sommes là pour l’ouverture de la boutique.» Un silence regrettable.

applelarge.jpg

A voire: le reportage vidéo de ChannelInsider.fr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur