Apple tâtonne sur le besoin d’antivirus pour Mac

Sécurité

La marque à la pomme s’élance, puis… recule. Après avoir posté une note sur son site officiel recommandant l’utilisation d’antivirus, Apple se rétracte et demeure depuis quasi-muet

Depuis deux jours, le fan du Mac ne sait plus vraiment quelle posture adopte Apple. La marque semblait pourtant adopter un virage dans la mesure où elle recommandait aux utilisateurs d’installer par mesure de précaution des solutions antivirus. Fait rarissime si l’on connaît la sécurité vantée par le constructeur de ses produits. Depuis toujours, la pomme déclare que MacOS est suffisamment sûr et permet de se passer d’une solution dédiée.

Dans une note sur son site officiel, la marque explique qu’ : “Apple recommande l’utilisation générale de multiples antivirus afin que les concepteurs de virus aient plus d’une application à contourner, rendant ainsi l’écriture des virus plus difficile“. Traduisez : un antivirus n’est pas vraiment nécessaire mais bien utile tout de même.

Le Washington Post s’est saisi de la note, disponible sur le support technique en ligne de la marque. Le quotidien se rend alors compte que ladite note a disparu du site. Une manœuvre totalement délibérée du fait de la particularité de cette annonce. La question étant alors de savoir si les Mac peuvent se passer d’antivirus. Un débat sur lequel Bill Evans, le porte-parole d’Apple, va bien devoir se positionner. Pour l’instant, il tâtonne en estimant qu’ “a

ucun système ne peut être immunisé à 100 % contre toutes les menaces, utiliser un logiciel antivirus peut offrir une protection supplémentaire“.

Le plus intriguant est que face aux multiples réactions de la part des utilisateurs, journalistes et autres professionnels, Apple a décidé purement et simplement de supprimer cette note. La marque invoque dans un communiqué les raisons suivantes : “Nous avons enlevé de notre site l’article de la KnowledgeBase car il était ancien et obsolète. Le Mac est construit sur la base de technologies intégrées qui fournissent une protection contre les logiciels malicieux et les failles de sécurité“.

Réponse plutôt étrange dans la mesure où la dernière mise à jour de la page date du 21 novembre 2008. Depuis c’est le quasi-silence radio, Apple ne communiquant qu’à demi-mot. Pire, le volte-face inquiète dans la mesure où Apple était allé jusqu’à conseiller trois solutions de sécurité : Intego VirusBarrier, Symantec Norton Antivirus et McAfee VirusScan.

De leur côté, les éditeurs de sécurité pourraient aussi aiguiser leurs dents face à ce semblant de repositionnement de la part d’ Apple. De même, dans l’optique d’une augmentation significative des parts de marché de Mac OS, l’intérêt des pirates pourrait aller croissant.

Déjà des Trojans existent pour l’univers Mac tels que le Troj/RKOSX-A, un outil Mac OS X assistant les hackers dans la création de chevaux de Troie, qui peuvent leur donner l’accès et le contrôle d’un Mac, ou encore l’existence du OSX/Jahlav-A, autre cheval de Troie. Reste à connaître la politique qu’adoptera Apple en cas d’attaque d’envergure de malwares.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur