Apple livre son top 10 du refus des applications

AppsMobilitéPoste de travail

Au nom de la transparence et du marketing, Apple a révélé les principales raisons à l’origine du refus d’applications soumises dans son App Store. Les développeurs sont alertés.

Après que Microsoft a annoncé supprimer 1 500 applications trompeuses de son Windows Store, Apple alerte les développeurs et précise 10 raisons à l’origine du refus de certaines apps sur l’App Store. L’exercice tient autant du marketing que de la transparence.

Défaut d’information, bug et accord de licence

Selon Apple, entre le 21 et le 28 août 2014, près de 14% des applications rejetées l’ont été par « manque d’informations » dans la section dédiée sur iTunes Connect. 8% ont été écartées parce que les applications concernées contenaient des bugs. 6% ne respectaient pas l’accord de licence développeurs (Developer Program License Agreement). La proportion est similaire pour les applications dotées d’une interface utilisateur ne répondant pas aux attentes d’Apple.

Viennent ensuite : les descriptions et images incomplètes (5% des rejets), les applications trompeuses ou frauduleuses (5%) et les différences entre le nom affiché sur iTunes Connect et celui qui apparaît sur le terminal (4% des refus). Sont également concernées : les applications avec des espaces dédiés au texte ou à l’image qui restent vides (4%), les applications au classement inapproprié (3%) et, enfin, les applications en version bêta, démo ou test (2% des refus).

Les explications d’Apple concernent près de 58% des applications rejetées 7 jours durant par ses équipes en charge de la validation. Pour le reste (42% tout de même) Apple évoque « d’autres raisons », sans plus de précisions.


Lire aussi

Apple : 500 000 emplois créés en Europe grâce à l’App Store


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur