Apple va fêter ses 30 ans

Régulations

Le 1er avril 1976, trois étudiants américains ont décidé de refaire le monde en fabricant un ordinateur individuel? Apple est né un jour de poisson d’avril !

Trois amis, Steve Jobs, Steve Wozniak et Ron Wayne, se réunissent un jour de ‘

April Fools’ Day‘, l’équivalent de notre poisson d’avril. Ce 1er avril 1976, ils décident de créer un ordinateur individuel ! Deux semaines après, effrayé par l’aventure, Ron Wayne quitte le navire. Reste Steve Jobs, un fana de marketing, qui s’associe à un génie de l’ingénierie, Steve Wozniak. Le mariage du marketing et de la technologie est détonnant, il n’a pas fini de faire parler de lui. Ensemble, les deux compères créent Apple. Un an plus tard naît l’Apple II. Certes, ce n’est pas le premier ordinateur personnel, mais c’est le premier qui va véritablement rencontrer le succès. Et pas seulement chez les ingénieurs, il va aussi pénétrer les foyers ! On peut donc apporter au crédit d’Apple la révolution de l’ordinateur personnel, une source d’inspiration pour l’industrie. Avant que le géant IBM ne place dans une énorme et peu performante machine un processeur signé Intel et un système d’exploitation appelé MS-DOS, développé par un autre ‘gamin’, Bill Gates, dans sa société Microsoft. Si la technologie était du ressort de Steve Wozniak, le génie de Steve Jobs va s’exprimer dans des choix stratégiques, ainsi que dans la création d’une communauté, les ‘applemaniaks‘. En 1983, Apple va introduire Lisa, un monstre d’innovations en partie reprises des laboratoires de Xerox à Palo Alto. Le monde découvre alors l’interface graphique et la souris. Mais le prix exorbitant de la machine pour l’époque, 9.995 dollars, va faire le jeu d’IBM avec son PC. Apple rectifie le tir et sort, en 1984, le Macintosh. Les clones de l’interface graphique vont se multiplier, avec un petit nouveau nommé? Windows, et signé Microsoft. Autre science du clonage, le PC va envahir le monde. Apple ne voudra pas lâcher le morceau, il n’y aura pas de licence sur son système d’exploitation et ses logiciels. S’en suivra une décade de conflits internes qui aboutiront au départ de Steve Jobs. Les projets morts nés ou moribonds dès leur lancement, comme le premier PDA Newton, tout comme les erreurs stratégiques vont s’enchaîner. Ils ne mèneront nulle part ! En 1996, Apple rachète NeXT. C’est la seconde société informatique créée par Steve Jobs. Retour au bercail de son charismatique fondateur qui va signer la résurrection du groupe avec l’iMac et le système d’exploitation Mac OS X. S’an suivront le baladeur numérique l’iPod et le service de téléchargement payant de musique en ligne iTunes. Apple s’est engagé avec succès dans une nouvelle aventure, celle de l’électronique grand public. Une migration supportée pas Steve Jobs. N’a-t-il pas racheté Pixar, le studio d’animation 3D qui a démocratisé ce cinéma de rêve? Il vient d’ailleurs de le céder à Disney, dont il est désormais le premier associé et donc l’un des principaux administrateurs. Aujourd’hui, Apple avec 4 % de part de marché des ordinateurs PC (le Mac est désormais motorisé par Intel) fait toujours figure de David face au géant Goliath. En revanche, avec 80 % de part de marché sur les baladeurs numériques et le téléchargement de musique, le ‘Petit Poucet’ doit assumer sa mutation en géant de l’industrie. Un David qui a quand même aligné pour son exercice fiscal 2005 un revenu record de 14 milliards de dollars et peut se prévaloir de 8 milliards de dollars en ‘cash’. De quoi se préparer aux futures mutations du marché? 30 ans après. Bon anniversaire Apple, à fêter samedi prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur