Apple veut-il étrangler les fabricants de baladeurs numériques ?

Régulations

La pénurie de mémoires Flash 1Go pénalise l’industrie des baladeurs numériques, sauf Apple qui a réservé son approvisionnement auprès du géant Samsung. En signant cet accord, le fabricant a-t-il cherché à étrangler ses concurrents ?

Lorsque Apple a signé en août dernier un accord avec Samsung visant à se réserver 40% de la production de mémoires Flash NAND du coréen, il semblait que le fabricant de l’iPod anticipait la fourniture de composants dans une logique de production industrielle.

D’autant plus logique que la famille des baladeurs numériques iPod sans disque dur s’est agrandie avec l’iPod Nano. Un baladeur qui s’annonce comme l’un des grands succès de Noël, et sur lequel la demande devrait largement excéder l’offre. Seulement, avec Samsung premier fabricant mondial de mémoire Flash, qui occupe à lui seul 55% de part de marché, l’accord engagé avec Apple bloque environ 25% de la production mondiale. Et les autres marchés, forts consommateurs et eux aussi en progression comme la téléphonie mobile, n’entendent pas rétrocéder une part de la production qui leur est réservée. Il arrive donc ce qui devait arriver, à savoir que sur un marché stratégique pour les fêtes de fin d’année, le baladeur numérique 1Go sans disque dur, la pénurie de mémoire Flash s’est installée, avec des conséquences dramatiques pour certains fabricants. Sauf pour le leader, Apple ! “L’accord signé par Apple a mis une pression importante sur l’ensemble de l’industrie des baladeurs MP3“, a déclaré Sim Wong Hoo, le président du singapourien Créative, l’un des principaux fabricant de baladeurs concurrents de l’iPod. “Le marché se consolide, mais cela a provoqué une pénurie en mémoire Flash. De nombreux petits fabricants ont décidé de quitter le marché suite à l’annonce de cet accord“. Sim Wong Hoo, en pointant du doigt l’accord signé entre Apple et Samsung, veut-il sous-entendre qu’Apple a délibérément cherché à étouffer la concurrence ? L’affirmation est probablement exagérée, l’accord, comme nous l’avons vu plus haut, entre d’abord dans une logique industrielle. On ne peut s’empêcher de penser, cependant, qu’Apple a réalisé un joli coup, en protégeant son approvisionnement, certes, mais aussi en agissant sur les prix du marché, ce qui lui permet de maintenir un prix élevé sur ses appareils sans que ses concurrents n’aient la possibilité d’agir sur leurs coûts, puisque le marché des mémoires Flash affiche sa pénurie ! Apple vs Creative : la guerre à tous les étages

Sony, Dell, Creative, tous les fabricants de baladeurs visent la place de l’iPod. Mais dans cette lutte où Apple réussit à maintenir sa place de leader, et largement, le conflit prend parfois des allures beaucoup plus technologiques. Ainsi, Apple avec l’iPod et certains de ses concurrents utilisent une technique de sélection des chansons, qui passe par une hiérarchie d’écrans ? sélection de l’artiste, puis de l’album, et enfin de la chanson, par exemple ? qui fait l’objet d’un brevet. L’Office américain des brevets vient de reconnaître et d’attribuer ce brevet à Creative Technology, le fabricant singapourien de périphériques audio ? cartes son, haut-parleurs, baladeurs numériques, etc. Plus connu dans nos contrées sous le nom de Creative Labs, sa filiale américaine, Creative Technology entend exploiter son brevet tout neuf, ce qui n’a pas fini d’inquiéter les fabricants de baladeurs numériques, comme Apple. “Nous sommes heureux d’avoir obtenu ce brevet et la protection qu’il nous assure. Nous étudions toutes les possibilités qui s’offrent à nous“, a déclaré Craig McHugh, le président de Creative Labs, lors d’une conférence de presse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur