Applications métiers mobiles : les déploiements se multiplient

Cloud

Deux plates-formes semblent convaincre les entreprises : Windows Mobile et Blackberry

Petit à petit, les applications métiers déployés sur des flottes mobiles type smartphone ou PDA font leur trou dans les entreprises. Réservées aux cols blancs, ces applications descendent de plus en plus dans la sphère des cols bleus : techniciens, maintenance, relevés de données… Avec des combinés de plus en plus perfectionnés et des réseaux plus rapides, les éditeurs multiplient les offres et surtout parviennent à convaincre de plus en plus d’entreprises.

“Nous ne sommes plus dans l’ère de la réflexion mais bien dans celle de la mise en oeuvre des solutions”,souligne Hervé Meurie, directeur des opérations pour TibcoMobile, un spécialiste des applications métiers, lors d’une table ronde organisée lors du premier Microsoft Mobile Briefing à Paris.

“Les besoins se multiplient et dépassent aujourd’hui l’univers de la voix et du mail. Les entreprises ont pris conscience des potentiels du travail collaboratif, de la messagerie instantanée, de l’intégration d’applications métiers, de la convergence fixe-mobile”, ajoute Nicolas Petit, patron de la branche française de Microsoft Windows Mobile.

Les bénéfices de la mobilité sont connus, notamment en terme de productivité. Ainsi, selon une étude réalisée par Ipsos pour le compte de RIM, le fabricant du Blackberry, 60% des utilisateurs de ce terminal convertissent des heures perdues en heures de travail et constatent une hausse de 38% de la productivité.

L’évengélisation semble donc porter ses fruits. Reste que les entreprises sont souvent perdues face aux propositions des éditeurs ou des fabricants. Néanmoins, deux univers semblent émerger : les applications sous Windows Mobile d’un côté, et celles sous Blackberry de l’autre.

La simplicité : vecteur de séduction

Le géant de Redmond peut compter sur sa force de frappe. Le groupe revendique une part de marché de 75% dans le segment professionnel et 23 millions de terminaux utilisés dans le monde. L’éditeur souligne même que 80% des applications métiers sont développées avec son système.

Surtout, le groupe mise sur la nouvelle version de son OS (Windows Mobile 6.1) qui facilite la vie des entreprises en terme de déploiement et de sécurisation centralisé. Windows Mobile 6.1 intègre en effet System Center Mobile Device Manager 2008 qui permet de gérer une flotte de mobile comme une flotte de PC.

“Ce service intègre des outils d’administration et de sécurité fortement demandés par les entreprises comme la désactivation à distance, la politique d’administration des combinés, le VPN, le blacklisting…, le tout gérable et déployable depuis une seule source”, nous expliquait en février Nicolas Petit. De quoi lever certains freins à l’adoption.

Chez RIM, on met également en avant cette simplicité des déploiements à travers des solutions centralisées. Et c’est bien cette simplicité combinée à des applications vraiment pratiques qui permettent au marché de décoller, notamment auprès des PME (équipes techniques et commerciales) observe P&T Consulting qui développe des applications embarquées.

Les techniciens : première cible

On l’a dit les cols bleus sont aujourd’hui les premiers concernées par la mobilité professionnelle. Microsoft a ainsi voulu mettre en avant l’application Mobibat développée par Tibco qui adresse les artisans du bâtiment (plombier, électricien…). L’application permet au technicien d’accéder en ligne à sa base clients, produits et surtout de rédiger simplement des devis et des factures depuis son PDA. Ces documents peuvent ensuite être envoyés et synchronisés avec le logiciel de gestion présent dans l’entreprise. L’avantage est évident : l’application permet de ne pas avoir à resaisir les informations en sortant des interventions. Selon l’éditeur, elle permet de gagner 25% de temps par jour, soit un jour par semaine.

150 entreprises utilisent déjà Mobibat et Tibco revendique 500 précommandes pour un produit facturé de 69 à 89 euros par mois (terminal, service et formation inclus).

Du côté de Blackberry, on met aussi en avant les projets déployés avec succès. On peut citer le cas BNP Paribas mais aussi Linkbynet (spécialiste dans l’infogérence de serveurs) dont les techniciens d’astreinte sont équipés du célèbre terminal. “Les techniciens ont rapidement adopté les smartphones BlackBerry. Ils l’ont trouvé solidement conçu, léger, facile d’utilisation et l’écran était bien plus lisible que celui des pagers d’antan”, souligne Patrick Aisenberg, directeur technique.

Christophe Ducamp, en charge des relations avec les opérateurs pour RIM, estime à plusieurs centaines les applications métiers développées pour Balckberry. Pour autant, les entreprises utilisatrices ne sont pas toujours très ouvertes pour partager leurs expériences..


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur