Pour gérer vos consentements :

Applications mobiles : une stratégie d’accès à revoir ?

Productivité, jeux, fitness, éducation, finance… Le centre de recherche en cybersécurité (CyRC) du fournisseur de solutions Synopsys a analysé, au premier trimestre 2021, 3 335 applications parmi les plus utilisées sur des smartphones qui fonctionnent sous Android.

98% des applications étudiées contiennent au moins un composant logiciel open source. Le problème est que 63% des apps en question présentent des failles de sécurité connues, 39 en moyenne. Pourtant, dans 73% des cas, ces vulnérabilités ont été identifiées il y a plus de deux ans et 94% ont fait l’objet de correctifs divulgués publiquement.

Mais ils ne sont pas forcément appliqués. 0r, 44% des vulnérabilités repérées sont considérées à haut risque parce qu’elles ont déjà été activement exploitées.

Le rapport* met en exergue d’autres sujets de préoccupation.

Excès d’autorisations d’accès

Les auteurs du rapport observent que « des milliers » de données sensibles, des clés privées de chiffrement et des jetons en passant par des adresses électroniques et adresses IP, se trouvent exposées dans le code source d’applications.

Ils constatent, par ailleurs, un usage « excessif » d’autorisations d’accès (à l’espace de stockage, aux données de localisation, à la liste de contacts, à la caméra du terminal, etc.).

En outre, le CyRC a déterminé que 111 applications (soit 3% de l’ensemble) requièrent pour fonctionner bien plus d’autorisations d’accès que la moyenne de 18 par application.

Globalement, les applications les plus gourmandes concernent la banque, la finance et la comptabilité. Il en résulte une perte de contrôle de l’utilisateur sur ses données.

Pour Synopsys, les entreprises ont intérêt à se doter d’outils AppSec robustes pour analyser les fichiers binaires open source, propriétaires et compilés, et disposer en temps réel de notifications pour mieux protéger les apps et leurs clients.

En outre, le fournisseur recommande aux organisations et aux développeurs de renforcer leur stratégie d’accès et de sécurité applicative. Les utilisateurs finaux, de leur côté, peuvent tirer parti d’un traitement avisé des autorisations d’accès.

*source : 2021 Synopsys, Inc. – « Peril in a Pandemic: The State of Mobile Application Security ».

(crédit photo via Pixabay)

Recent Posts

Violation de données : phishing et ransomware au top des menaces

Les attaques informatiques par hameçonnage et ransomwares ont augmenté respectivement de 11 et 6% l'an…

1 jour ago

IBM Think 2021 : IA à tous les étages

IBM fait le plein d'annonces solutions à l'occasion de sa conférence Think 2021. Une édition…

3 jours ago

Jamf, expert Apple, acquiert Wandera 400 M$

Wandera étend les capacités de sécurité "zero trust" mobile/cloud de Jamf, spécialiste des solutions de…

3 jours ago

Tiger Lake : au tour des stations de travail mobiles

Tout juste officialisées, les puces Tiger Lake-H arrivent sur plusieurs stations de travail mobiles Dell…

3 jours ago

Automatisation : Appian met à niveau sa plateforme low code

Appian met à niveau sa plateforme d'automatisation low code. L'accès aux données et le développement…

3 jours ago

Lura : une passerelle API chez la Fondation Linux

Destiné à développer des passerelles API, le framework KrakenD passe sous l'aile de la Fondation…

4 jours ago