Les apps mobiles payantes font moins recette, selon Deloitte

AppsOS mobilesRégulationsSmartphones

Le nombre moyen de téléchargements diminue et 9 utilisateurs de smartphones sur 10 déclarent ne pas acheter d’applications, d’après une étude britannique du cabinet Deloitte.

Le marché des apps reste dynamique, mais la moyenne des téléchargements baisse. Par ailleurs, la grande majorité des utilisateurs de smartphones ne s’intéresse pas aux applications payantes, d’après une étude du marché britannique dévoilée cet été par le cabinet Deloitte.

17% d’utilisateurs prêts à payer

Près de 1 utilisateur interrogé sur 3 ne télécharge pas d’applications, gratuites ou payantes, sur un mois, contre 1 sur 5 lors de la précédente édition du rapport. Parmi ceux qui téléchargent, le nombre moyen d’applications téléchargées a chuté, passant de 2,3 à 1,8 par utilisateur et par mois. Plus largement, 9 utilisateurs de smartphones sur 10 déclarent ne jamais acheter d’applications. Les dépenses d’applications et jeux mobiles sont effectuées par 17% des utilisateurs. La dépense mensuelle moyenne est estimée à 0,90 livre sterling (1,13 euro).

Régler le conflit de génération

Deloitte explique la tendance par l’augmentation de la base d’utilisateurs de smartphones et le moindre intérêt des plus de 50 ans pour des applications développées par et pour des jeunes. « Les nouveaux entrants utilisent le plus souvent leur smartphone pour échanger par SMS », a expliqué Paul Lee, directeur de recherche chez Deloitte, dans les colonnes du Telegraph. « Ceux qui utilisent des services de messagerie instantanée comme WhatsApp et WeChat sont plus jeunes. Et l’engouement diminue avec l’âge », a-t-il ajouté.

Les revenus de développeurs

L’économie européenne des apps mobiles progresse et devrait atteindre 16,5 milliards de dollars cette année, selon Vision Mobile, mais le rythme de croissance est moins soutenu que dans le reste du monde. Les opportunités de profit se font plus rares pour les développeurs. Dans le monde, deux développeurs Android sur trois et un développeur iOS sur deux gagnent moins de 500 dollars par mois et par application. « Il est assez facile de créer une application, mais il est très difficile d’obtenir qu’elle soit téléchargée », a résumé Paul Lee.


Lire aussi

Développeur d’apps mobiles, une activité en voie de paupérisation

Apps mobiles : l’Europe perd du terrain face à l’Asie


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur