Après Dell, Toshiba se tourne vers AMD

Régulations

Nouveau coup dur pour Intel qui perd son contrat d’exclusivité avec le
fabricant japonais

La période est décidément morose pour Intel. Le géant des semi-conducteurs accumule les mauvaises nouvelles. Ses ventes en 2006 se sont repliées de 11%. Surtout, le véritable coup dur est venu de Dell qui a mis fin à un contrat d’exclusivité long de vingt ans avec le fondeur et a décidé de s’équiper en partie chez AMD.

Une mini-révolution qui fait des émules puisque le japonais Toshiba annonce aujourd’hui un revirement similaire. Le fabricant a décidé de mettre fin à sa coopération exclusive avec Intel et s’équipera… chez AMD bien sûr.

Le quatrième fabricant mondial d’ordinateurs portables a précisé que des puces AMD seraient installées sur environ 20% de ses machines nomades vendues aux Etats-Unis et en Europe et concerneraient ses modèles d’entrée de gamme pour particuliers et professionnels (Sempron et Turion). Intel conserverait l’équipement des modèles moyen et haut gamme.

Ce choix a une explication simple : il permettra de réduire le prix des PC, nerf de la guerre pour les fabricants de laptops. Le quotidien économique Nikkei estime que les PC équipés de microprocesseurs AMD devraient se vendre quelque 10.000 yens (61 euros) de moins à modèle comparable et que Toshiba devrait être en mesure de réduire d’au moins 10% ses coûts en pièces détachées.

Historiquement, Dell et Toshiba se sont toujours fournis exclusivement chez Intel. Une position qui d’une part avait pour effet d’irriter AMD qui accusait le fondeur d’abus de position dominant. De plus, avec la montée en puissance des architectures AMD et la reconnaissance de ses technologies par l’industrie ? IBM, HP, Sun, Microsoft, etc. – la position d’exclusivité de Dell ou de Toshiba vis-à-vis d’Intel n’était plus tenable et se heurtait à la pression du terrain et de certains clients.

Cette annonce est également un véritable ballon d’oxygène pour AMD dont les derniers trimestriels ont été catastrophiques. Pour les trois premiers mois de l’année, AMD a fait état d’une perte de 661 millions de dollars, et dénote face aux résultats positifs du géant Intel. La guerre des prix est lancée entre les deux fondeurs qui occupent une position dominante sur le marché des processeurs PC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur