Après le rachat de Club-Internet, Neuf Cegetel révèle ses ambitions

Cloud

Le groupe, fier de son statut de deuxième fournisseur d’accès national
dévoile ses prévisions

L’horizon semble bien dégagé pour Neuf Cegetel. Et à juste titre. Selon un communiqué du groupe, l’autorité française de la concurrence a officiellement avalisé le rachat de Club-Internet et de ses 600.000 abonnés ADSL. Le montant de la transaction, enfin révélé par le groupe, s’élève à 465 millions d’euros.

La note est salée en compraison de l’investissement pour AOL France (288 millions d’euros pour 500.000 abonnés). Le groupe explique que 340 millions d’euros “reflètent la valeur de la base de clients Club Internet, et 125 millions la valeur actualisée des déficits fiscaux accumulés par la société”.

Mais cet investissement de taille permet à Neuf d’être désormais le deuxième fournisseur d’accès haut débit français. Fort de ses 3 millions de clients, il a détrôné Free (2,5 millions d’abonnés à la fin mars), son ennemi de toujours. Il devient donc le challenger d’Orange. La filiale de l’opérateur historique dispose à ce jour de plus de 6 millions de clients. Le groupe est bien conscient que les abonnés de Club-Internet et le réseau déployé par Deutsch Telekom l’aideront à assurer sa montée en puissance.

L’opérateur vise, pour l’année 2007, une croissance globale approximative de 60%. Dans le même temps, l’opérateur souhaite générer un Cash Flow Opérationnel de 450 millions d’ici 2008, et ce en dépit de la situation “largement” déficitaire de la filiale de Deutsch Telekom.

Le groupe vise pour la marque Neuf une part de la croissance du marché haut débit comprise entre 20 et 25%. Si ses plans se réalisent, parmi ceux-ci le groupe compte sur une migration complète des usagers Club-Internet vers sa marque le Neuf, l’entreprise développera un gain ebitda de 60 millions d’euros par an, d’après le communiqué.

Dès 2007, le groupe se lancera dans ses nouveaux chantiers. Réduire les dépenses marketing de Club-Internet, organiser les migrations des abonnés vers son offre haut débit et proposer un reclassement aux salariés de Club-Internet. “Des synergies vont être mises en ?uvre dans les domaines des dépenses marketing, du revenu par client, des coûts de réseau et d’informatique et des frais de structure”, tels seront les défis que le groupe devra relever.

Sans oublier les lancements des offres en fibre optique, nouveau levier de croissance des années à venir. Sur ce terrain Free et Neuf Cegetel sont au coude à coude.

Le récent acquéreur d’Ozone et de TradingCom aura, à n’en pas douter, du pain sur la planche?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur