Après les livres et les journaux, Google numérise les magazines

Cloud

Quelques titres de la presse américaines sont d’ores et déjà disponible sur le moteur dédié ‘Google Books Search’

Google s’attaque aux magazines. Le géant américain des moteurs de recherche a ajouté dans sa base de données des magazines digitalisés, librement consultables en ligne depuis le moteur dédié ‘Google Book Search’.

Reproduites en couleur, les versions digitales proposent aux lecteurs un accès quasi-complet à certains titres. Le temps de chargement pour la lecture des pages reste néanmoins un peu long.

Pour l’instant, nous avons numérisé plus d’un million d’articles de titres allant de Men’s Health au Baseball Digest et à Runner’s World“, explique la société dans son blog. “Et il y en aura beaucoup d’autres“. Pour le moment, les magazines numérisés semblent issus pour la plupart de la presse américaine. Rien n’exclut donc l’intégration de titres européens à succès. A condition de boucler des accords…

Pour Google, cette initiative reste dans la droite ligne de ses projets. Le géant souhaite depuis de longues années proposer un accès gratuits à la culture au plus grand nombre. Cette fois-ci, le géant de Mountain View a opté pour une collaboration franche avec les éditeurs. Les magazines numérisés sont édités en collaboration avec les propriétaires des titres.

Pour nos partenaires de l’édition magazine, cette initiative permet d’apporter une durée de vie numérique supplémentaire à des années de travail. (…) Ces pages contiendront leur marque, des liens vers les sites des magazines et des publicités, ce qui fournira à nos partenaires les moyens de toucher de nouveaux lecteurs et de faire connaître leurs titres en ligne“, explique la firme.

Le géant table donc sur une collaboration sans heurts, une voie diamétralement opposée à celle suivie jusque-là. Longtemps contestée, l’initiative de Google a provoqué depuis le début l’ire de nombreux éditeurs et auteurs. Néanmoins, il semblerait que l’orage soit passé.

Le récent accord -financier- intervenu entre Google et la guilde des auteurs et éditeurs américains permet non seulement aux différents acteurs de tourner une page mais elle fournit également au moteur de recherche l’occasion de poursuivre son entreprise dans un climat plus apaisé.

Rappelons qu’à ce jour le géant de Mountain View a déjà obtenu l’accord des bibliothèques de Californie, de Virginie et tout dernièrement du Michigan.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur