Après ses serveurs x86, IBM veut vendre son activité SDN

CloudDSIGestion des réseaux

Selon le magazine Re/code, IBM aurait mis en vente son activité Software-Defined Networking. Big Blue espère en récupérer 1 milliard de dollars.

Selon Re/code, les soldes ne sont pas terminées chez IBM. Après avoir lâché son activité serveurs x86 pour 2,3 milliards de dollars à Lenovo – alors que les discussions au printemps dernier situait la valeur de cette activité entre 4 et 5 Md$ -, Big Blue aurait mis en vente certains de ses actifs dans les réseaux. Le groupe espère récupérer un milliard de dollars de plus.

Si Lenovo a en effet récupéré quelques actifs réseau dans le deal – notamment les switch Ethernet hérités du rachat de Blade Network par Big Blue en 2010 -, IBM garde au catalogue une gamme spécialisée dans le SDN (Software Defined Networking), baptisée Software Defined Network for Virtual Environments. Une architecture reposant sur le protocole de communication Open Source OpenFlow. C’est cette activité que Big Blue aurait mise en vente. Re/code affirme que Dell, HP, Cisco, Juniper et Fujitsu ont été approchés. Rappelons que le SDN consiste à découpler la couche de services du réseau physique, à l’image de ce que la virtualisation a apporté aux infrastructures serveurs.

Priorité à SoftLayer et Watson

Selon les sources chez IBM interrogées par nos confrères, cette activité serait désormais considérée comme non stratégique, Big Blue concentrant ses efforts sur le Cloud (avec de nouveaux investissements dans SoftLayer, un spécialiste du Cloud public racheté en juin dernier pour une somme estimée à 2 Md$) et sur l’informatique cognitive (avec la création d’une business unit Watson). Sur son propre site, IBM vante pourtant la croissance attendue du marché du SDN citant des chiffres IDC (avec un CA mondial devant passer de 360 millions de dollars en 2013 à 3,7 milliards en 2016).

Dans les faits, le SDN doit déboucher sur une forme de banalisation des infrastructures réseau et des OS spécialisés. Cette semaine, Dell a d’ailleurs annoncé un accord avec Cumulus Networks, éditeur d’une distribution spécialisée réseau de Linux, afin de proposer cet OS en option sur ses switch S6000 et S4810.

En complément :

Paris va héberger un datacenter Cloud IBM SoftLayer


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur