Après Snowden, la NSA fait face à des défis de recrutement

CloudProjetsRégulationsSécurité

Plus qu’une image écornée par l’affaire Snowden, la concurrence de la Silicon Valley bouleverse les plans de recrutement de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA).

La NSA (National Security Agency) prévoit de recruter 1600 personnes cette année, parmi lesquelles des centaines d’ingénieurs et statisticiens ayant des compétences pointues en informatique, mathématique et intelligence des données. Une image écornée par l’affaire Snowden et la concurrence d’entreprises de la Silicon Valley prêtes à recruter à prix d’or, bouleversent ses plans.

Pour rester attractive auprès de jeunes citoyens américains qui disposent des compétences et profils requis, la NSA multiplie les actions auprès de centaines d’universités à travers les États-Unis, dont Johns Hopkins University. Cet établissement est installé à Baltimore dans le Maryland, non loin de Fort Meade, le QG de la NSA. 1 à 6 étudiants de JHU seraient ciblés chaque année par l’agence de renseignement, d’après un professeur d’informatique interrogé par la radio publique américaine (NPR). Pas sûr qu’ils soient tous recrutés. JHU est une grande université, mais pas plus de 31 étudiants sortiront diplômés (master) de son institut de sécurité informatique en 2015. Et seuls 5 d’entre eux ont la nationalité américaine, un prérequis pour la NSA. L’agence souffre moins des révélations de Snowden sur ses programmes de surveillance, que de la guerre des talents.

Les dollars pour la Silicon Valley, les avantages pour la NSA

Lors de rencontres emploi organisées par des établissements de renom, comme Dartmouth dans le New Hampshire, la NSA entre en concurrence avec des recruteurs issus de la Silicon Valley, dont Facebook. « Nous étions installés en face d’eux il y a quelques mois, et nous recherchions pratiquement les mêmes choses qu’eux », a expliqué un informaticien de la NSA à la radio américaine. Ailleurs, d’autres poids lourds du numérique, comme Microsoft, sont prêts à payer 7000 dollars par mois le stage estival d’un étudiant en informatique de l’une de ces écoles… La NSA ne peut rivaliser sur le plan de la rémunération, mais elle propose d’autres avantages, dont une solide assurance santé.

Lire aussi :
La NSA publie des messages codés sur Twitter pour recruter
Etats-Unis : les salaires s’envolent dans l’IT en 2015


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur