Archos porté par ses tablettes Arnova au premier trimestre

CloudTablettes

Avec une croissance de plus de 150% au premier trimestre 2011, les résultats confortent Archos dans la poursuite de sa stratégie offensive sur les tablettes, notamment avec des tarifs agressifs.

Henri Crohas, P-dg d’Archos, l’avait insinué lors de la présentation des résultats 2010, la confirmation vient d’arriver. La croissance du groupe au premier trimestre 2011 est en augmentation de 158% par rapport à la même période l’an dernier.

Par ailleurs avec un chiffre d’affaires de 39 millions d’euros, la croissance est également supérieure à celle du dernier trimestre 2010, période pourtant plus favorable grâce aux fêtes de fin d’année. Archos se félicite ainsi dans son communiqué de « ce sixième trimestre consécutif de croissance [qui] confirme la pertinence de la stratégie ».

Son positionnement sur le marché des tablettes à moins de 400 euros semble donc véritablement payer, surtout depuis le lancement de la marque Arnova, filiale du groupe en Chine, puisque d’ores où le fabricant français réalise un chiffre d’affaires de 5,4 millions d’euros en hausse de près de 600% (sur la zone Asie). Mais en Europe Archos est aussi à la fête (avec 27,4 millions d’euros, +142%) avec le lancement de produits en marque blanche pour les grands distributeurs (Carrefour, Auchan, ou Kesa) qui lui offre de nouvelles perspectives avant l’arrivée d’une nouvelle génération de tablettes, prévues pour le mois de juin prochain. Les Etats-Unis participent également au succès de l’entreprise avec 6,2 millions d’euros de revenus (+106%).

Archos affiche ainsi une grande confiance pour l’année en cours, d’autant que l’impact de la catastrophe du Japon n’inquiète pas le groupe : « Nous ne considérons pas que ces événements soient susceptibles de constituer un risque important sur l’approvisionnement en produits ». Seule une pression tarifaire pourrait temporairement survenir sur certains composants produits par Toshiba. Mais d’autres industriels fabriquent les produits dont la marque française a besoin.

Les bonnes nouvelles s’accumulent donc, mais Archos refuse de faire des prévisions de résultats… malgré les propos de son P-dg Henri Crohas qui, lors de sa précédente présentation de la stratégie du groupe, espérait sortir d’une situation de niche en dépassant les 200 millions de chiffre d’affaires en 2012. Propos mal interprétés par la presse ou prudence affichée auprès des investisseurs?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur