Archos veut « sortir d’une situation de niche »

CloudTablettes

Fort de sa croissance affichée en 2010, Archos passe à l’offensive sur le marché des tablettes avec de nouveaux modèles, des tarifs agressifs et des gadgets innovants. Objectif, doubler le chiffre d’affaires pour 2011.

En 2010, Archos a enregistré une croissance de 44% de son chiffre d’affaires. Un résultat très satisfaisant pour son président Henri Crohas qui affirmait lors de la présentation des résultats que l’entreprise était «remise sur les rails après trois années difficiles».

Avec une stratégie efficace et des tarifs agressifs, l’entreprise française affiche de grandes ambitions pour 2011 au cours de laquelle elle estime pouvoir doubler son chiffre d’affaires pour atteindre 160 millions d’euros. Et plus de 200 millions en 2012. Ce qui lui permettrait de sortir «d’une situation de niche». Et évidemment cela passe par le marché des tablettes tactiles.

D’après une étude de Morgan Stanley et du Gartner, le marché des tablettes va enregistrer la plus forte croissance de l’histoire des produits high tech, devant les smartphones. En 2011, plus de 50 millions d’unités devraient être vendues. Bénéficiant d’une longue expérience en matière de produits mobiles et tactiles, Archos a donc une carte à jouer. Dans ses prévisions Henri Crohas reste raisonnable, il accorde une part de marché de 50% à Apple en soulignant que ce chiffre est peut être sous-évalué. En revanche il ne croit pas au succès des tablettes haut de gamme, à plus de 600 euros. D’après lui il ne s’en vendra pas plus de 5 millions d’exemplaires.

Archos se concentre donc sur des produits à moins de 400 euros, voire même moins de 200 euros grâce à Arnova, la nouvelle filiale du groupe. Mais la réussite de la firme repose surtout sur quatre piliers majeurs. Tout d’abord selon le président, «la prime au premier entrant est un facteur clef du succès». Henri Crohas rappelle fièrement que son entreprise a lancé les tablettes dès 2008 «bien avant Apple». Par ailleurs, en 2009 ses ardoises étaient les premières à tourner sous Windows puis sous Androïd. C’est donc un atout majeur pour l’entreprise.

D’autre part Archos «a toujours vécu de l’innovation» rappelle-t-il  «et possède une équipe de recherche et développement reconnue». La firme mise donc sur des différenciateurs clés pour ses produits. En juin 2011, la neuvième génération de tablettes verra le jour. Ces ardoises disposeront d’un boitier en plastique fin et léger, produits à moindre coût. Par ailleurs, elles intégreront un disque dur. Le P-dg rappelle d’ailleurs qu’Archos est le seul constructeur à opter pour ce choix matériel et que l’installation d’un disque dur de 250 Go équivaut au prix de 32 Go de mémoire flash.

De plus, tandis que les produits actuellement en circulation, dont l’iPad 2, disposent d’un processeur de 1 GHz, Archos va pousser le bouchon un peu plus loin en introduisant un ARM double coeur A9 cadencé à 1,6 GHz, offrant 60% de puissance en plus. Enfin ces ardoises bénéficieront d’un«nouveau modem 3G très innovant», dont les caractéristiques n’ont pas été dévoilées. Mais il permettra à Archos de s’ouvrir la porte des opérateurs de télécommunications. Avec des accords de distribution à la clé?

Le dernier pilier est évidemment le partenariat chinois qui fait «effet de levier» et permet à l’entreprise d’être la première à passer la barre des produits à moins de 200 euros et même à moins de 100 euros. «Un chiffre magique face à l’iPad.» L’année 2011 est donc placée sous le signe de l’innovation pour Archos, d’autant plus que de nouveaux gadgets très innovants devraient faire leur apparition d’ici juin. Les résultats du premier trimestre viendront d’ailleurs confirmer ce regain de forme puisqu’ils seront vraisemblablement supérieurs à ceux du quatrième trimestre 2010. «Du jamais vu chez Archos», se félicite Henri Crohas.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur