ARES confirme son redressement

Régulations

Le résultat opérationnel du 2ème semestre affiche un retour en positif, à +
500 Keuros. La réorganisation continue de porter ses fruits, même si le groupe
n’est pas au bout de ses peines

Le redressement du distributeur se confirme, et l’on aperçoit le bout du tunnel: “L’évolution positive des résultats sur le second semestre démontre la pertinence des choix stratégiques décidés en septembre dernier par la nouvelle direction“, explique un communiqué de ce 20 juin.

Structuré autour d’une nouvelle équipe de management et d’une organisation commerciale centrée autour de 4 pôles métiers, le groupe ARES est revenu à une “croissance rentable de l’ensemble de ses activités.

Selon Michel Berjamin, président du conseil d’administration, ce premier succès vers le redressement s’explique notamment par

l’évolution du « mix » produits, consécutive à la cession en octobre 2006 des activités de distribution de « commodités » en Ile-de-France, et à la montée en puissance des ventes

de services et de progiciels. Ces dernières ont représenté 37% du chiffre d’affaires (hors activités cédées) et caractérisent l’augmentation du taux de valeur ajoutée qui passe de

22,9% en 2005/2006 à 26,7% sur 2006/2007, soit 29,8% sur le 2ème semestre.

Sur l’ensemble de l’exercice 2006-2007, le résultat opérationnel courant (avant les charges liées à la restructuration) ressort à -6,7 M?. Les activités cédées ont pesé significativement dans ce résultat avec une contribution négative de -2,9 M?.

L’évolution du résultat par semestre fait ressortir l’impact positif des mesures de restructuration engagées dès le début du 2ème semestre (PSE et autres mesures de réduction des frais généraux) avec une amélioration très sensible de la rentabilité des activités. Le résultat opérationnel courant s’établit ainsi sur le 2ème semestre à +0,5M? (contre une perte opérationnelle courante de -7,2M? sur le 1er semestre du même exercice.

Les mesures de resructuration devraient permettre de réaliser une économie estimée entre 10 et 11 M? sur l’exercice 2007/2008, soit près de 20% des coûts commerciaux, des coûts d’encadrement et des frais généraux

Pour l’année fiscale en cours, il est prévu un chiffre d’affaires pro forma à 400 M? au 31 mars 2008 (380 M? au 31/03/07), associé à

un résultat net positif. Les dirigeants confirment également leur volonté d’aligner la rentabilité du groupe sur les meilleurs standards du marché, soit un ROC (résultat opérationnel courant) supérieur ou égal à 5% sur les 3 ans à venir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur