Arkeia déploie son agent de sauvegarde pour les environnements Windows Hyper-V

Réseaux

Le nouvel agent Windows d’Arkeia Software simplifie la gestion de sauvegarde des blocs issus de plusieurs machines virtuelles. L’éditeur propose également un système de récupération à base d’une image disque pour les machines virtuelles.

La semaine dernière, Arkeia Software a annoncé une mise à jour de son agent de sauvegarde pour les plates-formes Windows Server et Hyper-V ainsi que les applications Exchange, SharePoint et SQL Server. Le nouvel agent apporte la déduplication progressive et la reprise après sinistre (recovery disaster) à l’environnement Windows.

Le système de déduplication du spécialiste de la sauvegarde permet désormais de ne rapatrier que les séquences de données, ou blocs, qui ont été modifiés d’une machine virtuelle sous Hyper-V. Une opération qui s’effectue en combinaison avec Microsoft Virtual Shadow-Copy System (VSS). Dans un souci de simplicité et d’économie des coûts d’exploitation, l’application gère un seul pool de blocs uniques pour l’ensemble des serveurs couverts par la technologie de sauvegarde d’Arkeia, que ce soit depuis un ou plusieurs serveurs Hyper-V.

Arkeia élimine les redondance des machine virtuelles
Par ailleurs, la solution évite de sauvegarder l’intégralité des contenus des machines virtuelles (VM). Lesquelles copient, pour chaque instance, le système d’exploitation et les applications. Des copies redondantes au fil des différentes VM. Arkeia prétend désormais éliminer cette redondance. Il en résulte une opération de sauvegarde plus rapide et moins gourmande en bande passante et en espace de stockage.

Reste à récupérer les données en question au besoin, après un sinistre ou non. Contrairement à la plupart des solutions du marché, Arkeia n’opte pas pour une récupération instantanée. L’éditeur propose, avec son offre Bare Metal Disaster Recovery, un système d’image disque sur lequel l’administrateur relancera le système à partir d’un support bootable (CD, clé USB, réseau…). La récupération des environnements (OS, applications, données…) se fait ensuite automatiquement, que la sauvegarde ait été faite de manière différentielle ou incrémentale. Un choix technologique source de gain de temps (l’administrateur peut s’investir dans d’autres tâches en attendant la recréation des serveurs) et qui permet de changer, au besoin, de machine serveur en toute transparence.

Crédit photo : Crédit photo © JNT Visual – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur