ARM démarre 2013 sur les chapeaux de roues

Composants

ARM vient de publier les résultats financiers pour le premier trimestre 2013. Dire que la société britannique se porte comme un charme serait un euphémisme.

Les résultats financiers de ARM pour le premier trimestre de l’année 2013 font ressortir un chiffre d’affaires en hausse de 28% par rapport au même trimestre de l’année 2012. Il s’établit à 170,3 millions de livres sterling (200 millions d’euros) contre 132,5 (155,3 millions d’euros) précédemment.

ARM suit la croissance du secteur des smartphones

Alors que le marché des PC est au plus mal avec des prévisions alarmistes pour 2013, s’il y a une société qui symbolise bien l’explosion du secteur des terminaux mobiles, c’est bien ARM.

La société britannique qui capitalise sur les ventes de ses licences processeurs a non seulement dégagé un chiffre d’affaires en forte hausse, mais elle se découvre également plus rentable en ce début d’année 2013. Les bénéfices avant impôts se montent à 89,4 millions d’euros, soit une augmentation de 44% par rapport au premier trimestre 2012.

Plusieurs éléments viennent expliquer cette embellie. D’une part, le marché des smartphones est en forte croissance. Or, la quasi-totalité d’entre eux embarquent la technologie ARM pour le processeur et/ou le processeur graphique. Les livraisons de puces à technologie ARM ont ainsi augmenté de 35% en une année et représentent un chiffre d’affaires estimé à 2,6 milliards de dollars pour le seul premier trimestre 2013.

Précisément, les livraisons de puces mobiles ont augmenté de 25% et celles pour l’électronique embarquée de 50%. ARM réussit également à convaincre avec ses licences pour processeurs graphiques de type Mali. Les livraisons de ces GPU ont ainsi été multipliées par 5 en une année.

Les licences ARMv8, big.LITTLE et Mali largement adoptées

D’autre part, durant ce premier trimestre, ARM a fait signer 22 nouvelles licences pour l’utilisation de sa technologie dans des smartphones, des tablettes, des téléviseurs…

Les puces ARM dominent outrageusement les secteurs dans lesquelles la performance par watt est essentielle. Mais la société dirigée par Warren East ne s’endort pas sur ses lauriers avec l’introduction de la technologie big.LITTLE, des microarchitectures Cortex-A15 et Cortex-A7 récemment et, prochainement, des microarchitectures Cortex-A50 (Cortex-A57 et Cortex-A53) 64 bits qui introduiront le jeu d’instruction ARMv8.

Cortex-A57 (big) succède à Cortex-A15 avec toujours une exécution dans le désordre (out-of-order) des instructions (les instructions non systématiquement exécutées dans l’ordre du programme) tandis que Cortex-A53 (LITTLE) est dans la lignée de Cortex-A7 avec une exécution dans l’ordre (in-order) des instructions. Les deux microarchitectures peuvent être utilisées conjointement dans un même processeur grâce à la technologie big.LITTLE d’ARM qui permet de combiner des cœurs Cortex-A53 et Cortex-A57.

Mais pour l’heure, Warren East déclare au sujet de ces résultats que « ce trimestre, ARM a connu une forte absorption de la prochaine génération, avec plus de revenus liés à ARMv8, au Mali et à la technologie big.LITTLE ».

L’homme qui a largement contribué au succès de la société prendra sa retraite le 1er juillet prochain après 19 ans de bons et loyaux services. Il sera remplacé par Simon Segars, un autre fidèle lieutenant de la société qui a fait ses armes dès 1991 en travaillant sur les premiers processeurs ARM dès 1991 alors qu’il était vice-président exécutif de l’ingénierie.

Crédit photo © -=Lexx=- – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Aux ARM, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur