ARM 4 cœurs : NVIDIA coiffe ses concurrents au poteau

CloudMobilité

NVIDA bouscule les plans des constructeurs de puces ARM, en proposant le premier un composant quatre cœurs dédié aux tablettes et aux terminaux mobiles disposant d’un écran de grande taille.

L’an dernier, NVIDIA avait affiché une feuille de route très agressive. Si l’entreprise compte toujours proposer des cartes graphiques pour les PC, ses cibles sont maintenant le monde du calcul de hautes performances et celui de la mobilité. Au cœur de cette stratégie, la firme américaine pose ses GPU (processeurs graphiques) et des processeurs ARM maison.

Dans le secteur de la mobilité, la compagnie aligne la gamme de composants Tegra. La première génération de ces puces a décroché un succès d’estime. C’est toutefois avec le Tegra 2 que le marché a décollé. En septembre, Jen-Hsun Huang, président, CEO et cofondateur de NVIDIA, nous promettait une déferlante de terminaux Tegra 2 pour fin 2010, début 2011. Il convient d’admettre qu’il n’a pas exagéré.

Le Tegra 2 est ainsi le chouchou des tablettes de nouvelle génération : on le retrouve(ra) dans l’Advent Vega, la LG Optimus Pad, la Motorola Altrix, la Motorola Xoom, la Notion Ink Adam, la Samsung Galaxy Tab 10.1, la Toshiba Folio 100 (ainsi que son prochain successeur) et la Viewsonic gTablet. Sans compter sur les tablettes ‘noname’ des ODM (Original Design Manufacturer), distribuées par diverses petites compagnies. Dans le secteur des smartphones, ce composant est (ou sera) également utilisé sur quelques modèles de haut de gamme, comme le LG Optimus 2x et le Motorola Droid Bionic. Enfin, le Tegra 2 est (ou sera, là encore) accessible au sein de quelques smartbooks, comme les Asus Eee Pad EP102 « Slider » et « Transformer », le Nec LifeTouch et le Toshiba AC100. De beaux résultats pour la seconde génération de ce composant.

Nvidia profite du Mobile World Congress 2011 de Barcelone pour donner plus d’informations sur sa puce Tegra 3 « Kal-El ». Ce composant comprendra quatre cœurs Cortex-A9, cadencés à un maximum de 1,5 GHz. Voilà qui confirme ce que nous avions annoncé en février. La partie graphique se composera d’un GPU 12 cœurs, trois fois plus rapide que précédemment. Elle sera capable de gérer la 3D stéréoscopique, la HD en 2560 x 1600 points et le décodage de vidéos en 2560 x 1440 points (1440p).

Les tests menés par NVIDIA montrent que ce CPU est 12 % plus rapide qu’un processeur Intel Core 2 Duo T7200 cadencé à 2 GHz. Pas mal ! Certes, le T7200 n’est plus en production chez Intel, mais ce premier benchmark montre que le Tegra 3 distance incontestablement les Intel Atom disponibles aujourd’hui… et probablement ceux qui seront présentés courant 2011 et 2012.

Sur le papier, le Tegra 3 ne semble toutefois pas très impressionnant face à l’OMAP5 de Texas Instruments, au Snapdragon APQ8064 de Qualcomm ou au Nova A9600 de ST-Ericsson. Seulement, voilà, aucun de ces trois processeurs ne sera disponible en version de test avant la fin de l’année et en quantité avant 2012. Il ne faut donc pas espérer de produits s’appuyant dessus avant le second semestre 2012. A contrario, le Tegra 3 est d’ores et déjà en cours d’échantillonnage, avec une disponibilité en quantité annoncée pour août et l’arrivée de premiers produits programmée pour septembre. Les terminaux Tegra 3 pourraient donc être annoncés en nombre lors des CES 2012 et du MWC 2012.

Sur la feuille de route des Tegra, NVIDIA annonce que le « Kal-El » est cinq fois plus rapide que le Tegra 2. Des chiffres qui prennent probablement en compte la montée en performance combinée du CPU et du GPU. En 2012, le « Wayne » doublera ces performances (soit dix fois la vitesse d’un Tegra 2). Il est probable que le passage des cœurs Cortex-A9 à 1,5 GHz vers des Cortex-A15 à 2 GHz expliquera cette hausse (50 % liés au changement d’architecture et 33,3 % liés à la montée en fréquence, le compte est bon). En 2013, le « Logan » affichera 50 fois la vitesse du Tegra 2. Nous pouvons en déduire sans mal que le GPU Computing (via Cuda ou l’OpenCL) sera enfin devenu accessible sur cette puce (avec cependant une génération de retard). Le tout sera optimisé avec le « Stark », attendu pour 2014 et qui devrait présenter des performances 75 fois supérieures à celles du Tegra 2.

Notez que dans le même temps, Nvidia continuera à faire évoluer sa gamme APX, dédiée aux smartphones et proposant une consommation électrique adaptée, tout en mettant au point ses futures puces Denver de très hautes performances, conçues pour les stations de travail et les serveurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur