ARM : de nouvelles puces pour les smartphones, smartbooks, lecteurs d’ebooks.…

Cloud

Rien ne semble pouvoir résister à l’architecture ARM, qui vise maintenant de nouveaux marchés : smartbooks, lecteurs de livres électroniques, etc.

Marvell vient de dévoiler une nouvelle gamme de processeurs ARM. La famille Armada devrait proposer des performances intéressantes.

Fait amusant, Marvell reprend involontairement le nom d’une association française des années 90, qui avait – justement – pour objectif de promouvoir les stations Acorn et leurs processeurs ; les ARM.

Les Armada 100 sont des puces multi-usages, disposant d’un cœur cadencé au maximum à 1,2 GHz et d’une unité d’accélération graphique 2D. Avec les Armada 1000, nous passons à deux cœurs de calcul, pour une puissance en nette hausse. Ces deux gammes sont relativement génériques et pourront adresser des marchés très divers comme celui des GPS, des lecteurs de livres électroniques, des platines audio/vidéo de salon, etc.

Plus spécifiquement conçue pour les smartbooks, la gamme Armada 500 propose un support matériel de l’accélération 3D, du décodage vidéo HD et des opérations de chiffrement. Relativement similaires, mais moins performants, les Armada 600 se destinent aux smartphones, avec une fréquence de fonctionnement qui plafonnera à 1 GHz.

ARM trace la voie pour une nouvelle génération de processeurs

Trois fois plus puissant que l’ARM9 et trois fois moins gourmand en énergie que l’ARM11, le Cortex-A5 sera une architecture de choix pour créer des processeurs destinés aux smartphones ou aux terminaux Internet bas de gamme. Il rejoindra les Cortex-A8 et A9, des offres plus performantes. Conçu pour être gravé en 40 nm, le Cortex-A5 pourra être cadencé à 1 GHz et intégrer un maximum de quatre cœurs. Il sera également équipé de la très performante unité multimédia NEON.

Nous retrouverons ce cœur dans les futurs processeurs conçus par les clients de la compagnie anglaise, et ce, probablement dès le milieu de l’année prochaine.

On peut aujourd’hui se demander qui pourrait encore arrêter ARM. De fait, environ 15 milliards de puces ARM ont été vendues depuis la création de cette architecture RISC 32 bits. Confiante, la compagnie estime que ce chiffre sera doublé dans les quatre ans à venir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur