ARM forme la Chine aux technologies embarquées

Régulations

L’Embedded Systems Institute de Hong Kong a obtenu la certification de centre de formation du ‘fondeur’ britannique

En 2004, selon l’OCDE, la Chine a dépassé les États-Unis pour l’exportation de technologies de l’information en livrant pour 180 milliards de dollars de produits électroniques. L’industrie ne peut plus se passer aujourd’hui des outils de production chinois et investit largement dans ce gigantesque pays émergent.

En revanche, la majorité de ces valeurs a été réalisée à partir de technologies qui ont été développées hors du pays. Ainsi, le déficit en matière de composants électroniques a été en 2004 de 62 milliards de dollars ! La Chine acquiert donc les technologies dont elle a besoin pour produire des articles qui seront consommés dans les pays occidentaux comme dans les pays asiatiques. Une démarche qui la lie aux technologies occidentales et dont elle cherche à se détacher. Qu’il s’agisse du design des produits ou de leur production, la Chine éprouve le besoin d’acquérir une expertise dans les domaines de l’électronique, et en particulier dans les systèmes embarqués que l’on retrouve désormais dans la majorité de sa production. Le partenariat établi par ARM avec l’Université des Sciences et Techniques de Hong Kong a abouti à la certification ‘Approved Training Center‘ (ATC) de l’Institut des systèmes embarqués ESI (Embedded Systems Institute). Concepteur du design de coeurs de processeurs, reconnu tout particulièrement pour ses technologies de périphériques communicants, le britannique ARM a donc choisi de devenir la référence des étudiants chinois afin d’assurer la continuité de distribution de ses designs dans l’industrie émergente de l’électronique chinoise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur