ARM investit le marché des ultraportables économiques

Logiciels

Selon certains analystes, la position d’Intel sur ce marché serait en danger

Le marché des ultraportables économiques, un concept lancé par Asus avec son Eee PC, évolue à toute vitesse. Ce premier produit avait aussi montré qu’une machine livrée avec un système d’exploitation Linux peut tout à fait connaitre le succès, en particulier si ce choix permet de réduire les prix à des niveaux inédits.

Les processeurs ARM pourraient fort investir ce marché en masse : ils sont peu gourmands en énergie, très intégrés et de nombreux constructeurs indépendants en proposent. Évidemment, Windows XP ne pourra être installé sur de telles machines. Les fabricants promettent toutefois des prix et une autonomie imbattables. La firme anglaise précise que les premiers netbooks ARM seront dévoilés lors du Computex de Taipei, en juin prochain.

Robert Castellano, analyste pour The Information Network, estime que les netbooks ARM seront plus vendus que ceux pourvus de puces x86, et ce, dès 2012. Son argumentation est simple : les machines architecturées autour des technologies ARM et Linux, proposeront des tarifs records, sur lesquels Intel et Microsoft ne pourront pas s’aligner.

Mario Morales d’IDC se montre plus prudent, mettant en avant la volonté des utilisateurs de disposer de machines ‘classiques’, pourvues de Windows XP (ou Windows 7). Selon lui, les parts de marché des netbooks ARM ne dépasseront pas les 10 à 20 % en 2012. En tout état de cause, Intel, qui règne aujourd’hui sur ce marché… devra apprendre à partager.

Signe de ce changement, le projet One Laptop Per Child, qui vise à fournir un ordinateur portable économique destiné aux enfants des pays émergents, abandonnera la technologie x86 dans son futur portable XO-2. Selon les responsables de ce projet, un processeur ARM permettra de réduire sensiblement la consommation électrique de la machine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur