ARM s’affiche en star du noyau Linux 3.16

LogicielsOpen SourceVirtualisation
Linux 3.7 open source nouveautés © Nik Frey - Fotolia.com

Le noyau Linux 3.16 propose un large ensemble de nouveautés, dont un grand nombre concerne l’architecture processeur ARM. La virtualisation est également en progrès.

La version 3.16 du noyau Linux vient d’être officialisée par Linus Torvalds. Linux 3.16 ‘Shuffling Zombie Juro’ apporte de multiples avancées, avec un large focus sur les nouvelles offres processeur et la virtualisation.

Du neuf pour les puces ARM

Le support des derniers processeurs Broadwell d’Intel est de la partie, tout comme celui des futurs SoC Cherryview de la firme.

C’est toutefois la plate-forme ARM qui a visiblement été au cœur des attentions des développeurs. Nous notons ainsi le support d’autres composants récents : Freescale i.MX6SX, LSI Axxia AXM55xx, Samsung Exynos 3250/5260/5410/5420/5800 et ST Microelectronic STIH407.

Le support du Tegra K1 de Nvidia est en progrès, avec l’apparition d’un pilote pour sa composante graphique GK20A. La gestion des Samsung Exynos en configuration big.LITTLE (mêlant des cœurs ARM basse consommation et des cœurs hautes performances) se veut plus fine. Enfin, le support multicœur a été retravaillé sur les puces Marvell Armada 375/38x ainsi que sur l’Allwinner A31.

Autres nouveautés concernant l’architecture processeur ARM : un nettoyage du code dédié à la gestion du cache de niveau 2, lequel s’accompagne d’une montée des performances ; des routines optimisées ARM 64 bits pour le traitement des données, de la mémoire et des opérations de chiffrement.

KVM et Xen

Les hyperviseurs KVM et Xen apportent eux aussi leur lot de changements. Sur les mainframes IBM System z, KVM gagne la possibilité de gérer les migrations de machines virtuelles. KVM devient également accessible dans une version compatible avec les processeurs POWER8 de Big Blue.

Xen sur les systèmes ARM propose dorénavant des fonctionnalités de mise en pause et de redémarrage des machines virtuelles. L’interface réseau de cet hyperviseur a été revue, avec à la clé des performances en net progrès. Une avancée qui concerne toutes les architectures processeur.

Notez que Xen proposera prochainement la possibilité de démarrer les OS invités à l’aide de l’(U)EFI. Une fonctionnalité qui sera présente dans les couches les plus basses de l’hyperviseur (dom0).

Systèmes de fichiers

Le Btrfs, un système de fichiers de nouvelle génération promu par Oracle, continue à progresser. Linux 3.16 se borne toutefois à stabiliser cette offre, qui devrait bientôt être prête pour un déploiement en production.

Le Flash-Friendly File-System (F2FS) créé par Samsung se trouve pour sa part encore en phase d’ajout de fonctionnalités. Il est donc loin d’être stabilisé, même si la progression est ici rapide. Le F2FS pourrait révolutionner le support de la mémoire Flash au sein des terminaux mobiles.

Enfin, l’évolution du multiqueue block layer (blk-mq) est pratiquement terminée, ce qui permet d’améliorer les performances des disques Flash. Notez que le contrôleur Micron dédié aux cartes Flash PCI Express a été converti pour utiliser le multiqueue.

Nous ne pouvions clore cet article sans parler du retour du 16 bits dans les versions x86 64 bits du noyau Linux. Il permet à Wine de supporter à nouveau les exécutables Win16 en environnement 64 bits. À ce jour, le couple Linux+Wine offre donc la compatibilité avec les applications Windows 16, 32 et 64 bits, alors même que les moutures 64 bits de Windows ne sont compatibles qu’avec les applications 32 et 64 bits. Voilà qui ne manque pas de piquant.

Sur le même thème
Le noyau Linux 3.15 est prêt pour la prochaine génération de processeurs Intel
Temps réel et compression au menu du noyau Linux 3.14
Linux 3.13 : plus de sécurité et de performances
Linux 3.12 : les performances en attendant les économies
Linux 3.11 s’ilLustre dans le stockage
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Linux

Crédit photo : © Nik Frey – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur