Arnaud Montebourg reçoit le président d’Alcatel-Lucent

Régulations

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, va s’entretenir avec le président de l’équipementier français Alcatel-Lucent, Philippe Camus, qui en juillet a annoncé une réduction drastique des effectifs.

Après l’annonce par la direction d’Alcatel-Lucent de nouvelles coupes sombres, le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, va s’entretenir jeudi 6 septembre avec le président de l’équipementier français, Philippe Camus. En amont, l’intersyndicale est reçue ce mardi par la ministre en charge de l’Économie numérique, Fleur Pellerin.

Déficitaire, Alcatel-Lucent a indiqué en juillet dernier lancer un plan de restructuration appelé « Programme Performance » dans le but de réduire ses coûts de 1,25 milliard d’euros. Pour atteindre cet objectif, l’équipementier a annoncé supprimer 5000 postes dans le monde d’ici fin 2013, sur un effectif total de 76.000 postes, dont près de 9500 en France.

Le gouvernement en pompier de l’industrie

Dès l’annonce de ce nouveau plan social, le gouvernement Ayrault a déclaré son intention de recevoir les dirigeants de l’entreprise, comme il l’a fait avec d’autres industriels, dont les opérateurs et les constructeurs automobiles.

Auprès de la direction d’Alcatel-Lucent, le ministre entend obtenir de plus amples informations sur les modalités et la répartition géographique du plan. Reste à savoir quelle peut être la marge de manœuvre effective d’un gouvernement sur un marché de l’équipement réseaux et télécoms qui traverse une nouvelle crise.

À la suite d’Alcatel-Lucent et du chinois ZTE, l’équipementier suédois Ericsson a présenté des résultats trimestriels décevants. Quant à l’équipementier américain Cisco, pour retrouver le chemin de la croissance, il a annoncé l’an dernier supprimer 6500 postes et vendre une usine au Taïwanais Foxconn…


Voir aussi
Silicon.fr propose un site dédié à l’emploi IT


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur