Les Asha apportent de l’air frais à Nokia

Poste de travailSmartphones

Le succès des téléphones de base Asha permet à Nokia de gagner du temps pour regagner du terrain sur le marché des smartphones. Et offre une porte de sortie en cas d’échec.

Si Nokia peine à imposer ses Lumia sur le marché des smartphones (même en tant que premier vendeur de Windows Phone), il semble que sa gamme b rencontre un certain succès.

L’édition indienne de The Economic Times rapporte que Nokia a vu ses ventes d’Asha progresser de 35 % au deuxième trimestre par rapport au premier, avec 70 millions d’exemplaires vendus.

Rappelons que les Asha sont des téléphones basiques équipés de l’OS S40 ou S30, largement enrichi de fonctionnalités de navigation web et d’installations d’applications, ainsi que d’interface tactile et de messagerie, qui les rapprochent des smartphones, mais s’en distinguent par le prix.

En France, les Asha sont disponibles entre 65 et 125 euros alors que les premiers smartphones tendent à démarrer à ce dernier tarif.

L’air frais des Asha

Du coup, les Asha attirent notamment les utilisateurs des pays en développement, Inde et Chine principalement, qui n’ont pas les moyens d’investir dans un smartphone.

De plus, les fonctionnalités réduites des terminaux Nokia peuvent séduire les personnes qui butent contre la (relative) complexité des OS pour smartphone, y compris en Europe. « On en vend beaucoup en France, notamment les modèles en double carte SIM », nous déclarait, en juin dernier, Xavier des Horts, porte-parole de Nokia France.

Les Asha apportent donc un peu d’air à Nokia en attendant que ce dernier se refasse une santé sur l’offre smartphone avec les Lumia Windows Phone (prochainement avec la version 8 de l’OS de Microsoft). Au deuxième trimestre, Nokia a vendu 83,7 millions de ‘feature phones’ contre moins de 82,7 au trimestre précédent.

Nokia à vendre ?

« Si la stratégie smartphone de Nokia échoue, l’unité téléphones de base du constructeur peut devenir la plus attrayante de la société pour un acquéreur, car elle demeure rentable et a une position dominante sur le marché dans de nombreux pays émergents », déclare l’analyste Teemu Peraelae, du cabinet Alfred Berg Asset Management, cité par le quotidien économique. Pourquoi ? Nokia est à vendre ?

Crédit photo © Christophe Lagane


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur