Assemblée générale cruciale pour Yahoo

Régulations

Malgré la paix armée signé entre le portail et Carl Ichan, le dossier Microsoft et la fronde contre la direction pourraient revenir sur le tapis

Que va-t-il se passer lors de l’Assemblée générale de Yahoo qui s’ouvre ce vendredi en Californie ? La direction et l’actionnaire activiste Carl Icahn vont-ils trouver un terrain d’entente ou vont-ils à nouveau se déchirer suite à l’échec de l’OPA de Microsoft ? Jerry Yang, p-dg du portail va-t-il sauver sa tête ou risque-t-il d’être débarqué par des actionnaires mécontents de ses choix stratégiques ?

Depuis le rejet des offres de Microsoft par la direction de Yahoo, Carl Icahn qui détient plus de 4% du portail et qui est soutenu par certains gros actionnaires s’était juré de faire le ménage dans la direction du groupe. Son objectif déclaré: débarquer tout le conseil d’administration, faire nommer des candidats acquis à sa cause, virer le p-dg Jerry Yang et réamorcer la vente à Microsoft.

D’autant plus que le 7 juillet dernier, Carl Icahn a indiqué avoir convaincu Microsoft de ses intentions. L’homme s’est même fendu d’une lettre, adressée à Yahoo, soulignant le soutien de Microsoft à son offensive.

S’en est suivi un échange de réactions houleuses de part et d’autre, Yahoo accusant le couple Microsoft- Icahn de déstabilisation et de mensonges. Le 13 juillet, fort de son accord tacite avec le raider, Microsoft fait une nouvelle proposition de rachat à Yahoo. Une offre jugée “absurde” par le portail…

Le 21 juillet, coup de théâtre, le géant du Web annonce ce lundi que les deux parties ont trouvé un terrain d’entente. Huit des neuf membres actuels du conseil chercheront à être réélus par les actionnaires. Dans le même temps, Carl Icahn a accepté de retirer sa liste de candidats (et donc d’arrêter sa campagne) et

sera nommé au conseil ainsi que deux de ses alliés.

“Nous sommes satisfaits d’avoir trouvé cet accord, qui dessert les meilleurs intérêts de tous les actionnaires” a déclaré l’actuel président de Yahoo, Roy Bostock.

Il faut dire que dans le même temps, un actionnaire de poids de Yahoo, le fonds Legg Mason, qui possède 4,4% de Yahoo a clairement apporté son soutien à la direction et a indiqué qu’il rejetterai la liste de candidats de Icahn. De quoi refroidir les ardeurs d’Icahn.

Reste que la paix armée signée entre les deux parties s’est forcément accompagnée de contreparties. Qu’a obtenu Carl Icahn ? Quelle va être la position de Capital Research & Management, le premier actionnaire de Yahoo avec 16% du capital ? Comment va être abordé le dossier Microsoft ?

Ce dernier, qui a déclaré le 25 juillet dernier qu’il ne discutait plus avec Microsoft, observera tout cela d’un oeil très attentif. Car Redmond a toujours besoin d’un levier de croissance dans le Web, secteur critique dans lequel il est toujours à la traîne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur