Assises de la Sécurité : le Crédit Agricole s’organise contre la fraude

Sécurité

 La division Asset Management du Crédit Agricole (CAAM) cherchait une solution pour lutter contre le blanchiment d’argent et la prévention des fraudes. Profitant de la septième édition du salon « Les Assises de la sécurité » qui se tient à Monaco du 10 au 12 octobre le groupe a présenté son choix technologique

Monaco.-Pour rappel, le Crédit Agricole Asset Management est la filiale de gestion d’actifs du groupe Crédit Agricole. Avec un encours géré de 565,7 milliards d’euros au 30 juin 2007. Il se positionne au 5éme rang en Europe continentale.

L’ensemble des filiales de CAAM Group développe une gamme complète de produits de placement au service, des réseaux des caisses régionales du Crédit Agricole, de LCL et des filiales de banque de détail à l’étranger du groupe Crédit Agricole, mais aussi d’investisseurs institutionnels, de grandes entreprises et de distributeurs tiers, en France et à l’étranger. Crédit Agricole Asset Management Group est présent dans 22 pays (Europe, Asie-Pacifique, Amérique du Nord, Moyen-Orient et Afrique du Nord).

Et, c’est le logiciel de prévention de la criminalité financière et d’abus de marché de l’éditeur Actimize, un groupe spécialisé dans la réalisation de logiciels de conformité et de prévention de la fraude pour l’industrie des marchés financiers qui a été par le CAAM. L’ambition du Crédit Agricole est de renforcer son dispositif de protection contre les activités jugées suspectes et pouvant être considérées comme au de marché. Le montant de cet accord n’a pas été communiqué.

La filiale de l’institution bancaire a également porté son choix sur la solution Anti-Blanchiment d’argent. Concrètement il s’agit d’un logiciel de surveillance détectant les activités suspectes, comprenant un profilage comportemental pour l’analyse des flux, ainsi qu’une comparaison avec des listes de surveillance mondiales.

Un accord qui concerne la France et les filiales européennes de CAAM

Marie-Madeleine Galindo, CAAM Project Manager, précise : “ce projet représente un investissement majeur pour CAAM. Nous étions à la recherche d’un outil contre le blanchiment d’argent et l’abus de marché, afin de consolider notre réputation mondiale et d’appliquer une approche axée sur le risque dans la gestion de nos affaires. Nous avons choisi Actimize car les deux outils ont un déploiement rapide, et Actimize a une bonne notoriété internationale.”

“Nous sommes ravis de pouvoir répondre aux attentes de CAAM et de proposer une plate-forme technologique procurant l’infrastructure requise pour une stratégie complète de lutte contre le crime financier et le blanchiment d’argent. Nous pouvons constater un intérêt grandissant des Asset Managers pour se doter d’une solution robuste et reconnue, afin de combattre le blanchiment d’argent et la détection d’abus de marché” a expliqué en marge de l’annonce de cet accord, Bruno Piers de Raveschoot, Actimize Head of Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur