Assistant vocal : Google Assistant monte en gamme et prend des rendez-vous

Logiciels

Avec la technologie Duplex qui permet des conversations téléphoniques sur des tâches spécifiques telles que la prise de rendez-vous, Google Assistant veut trouver sa place en entreprise.

L’édition 2018 de la Google I/O a officialisé le changement de nom de l’activité de R&D rebaptisée Google AI et annoncé une sérieuse évolution de Google Assistant.

Au centre, la technologie Duplex qui permet de tenir des conversations téléphoniques sur des tâches spécifiques comme la prise de rendez-vous. Elle va être exploitée en interne pour recueillir les informations sur les horaires d’ouverture des magasins qui seront intégrées au moteur de recherche.

Pour y parvenir, il faut relever un  double défi : interpréter et produire du langage naturel. Google a ainsi intégré des marqueurs d’hésitation pour que la machine se confonde davantage avec l’humain.

Avec une base de 500 millions d’appareils installés, il va trouver sa place  dans Google Maps, pour une combinaison avec Street View en réalité augmentée. On le trouvera aussi sur des enceintes dotées d’écrans, signées Lenovo, LG, Sony et JBL.

D’ici la fin de l’année, Google Assistant sera disponible en 30 langues et dans 80 pays.

L’IA infuse partout

 Google exploite Firebase pour diffuser l’ IA au-delà de ses propres services. La plate-forme de développement est enrichie de « ML Kit », un SDK qui donne accès à plusieurs API permettant d’intégrer, dans des apps Android et iOS de la reconnaissance de texte, de visages, de codes-barres et d’images. Des versions cloud payantes propose des fonctionnalités plus avancées.   

Google travaille sur la manière de compresser les algorithmes et de les découpler des applications pour alléger le téléchargement initial.

Côté cloud, Google a présenté la troisième génération de TPU (Tensor Processing Units) dédiées aux modèles de machine learning sur la base du framework TensorFlow.  Elle serait « 8 fois plus puissante », développant jusqu’à 100 Pflops, que la deuxième génération présentée l’an dernier.

 

 

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur