Asustek et Gigabyte s’associent -consolidations à suivre

Cloud

Les deux géants taïwanais créent une joint venture. Gigabyte distribuera sous sa marque des cartes mères et cartes graphiques fabriquées par Asustek. Après Nvidia ? ULi et AMD ? ATI, la consolidation du secteur se confirme en marche

Même si elle n’a pas l’envergure du rachat de ATI par AMD, la

joint venture réunissant ces deux rivaux taïwanais Asustek et Gigabyte n’en est pas moins une association apte à secouer le Landerneau de l’informatique personnelle.

A partir du premier janvier 2007, la joint venture, dont le nom n’a pas encore été dévoilé, associera l’outil industriel d’Asustek au réseau de distribution de Gigabyte, chacun apportant le meilleur de sa configuration.

C’est donc sous la marque ‘Gigabyte‘ que seront distribués les produits de la nouvelle société, qui en revanche seront fabriqués par Asustek.

Avec une valorisation estimée à 244 millions de dollars, la joint venture sera détenue à 51 % par Gigabyte et 49 % par Asustek.

Rappelons que les deux firmes, auxquelles il faut associer Microstar, se disputent depuis des années le titre de premier fabricant taïwanais de cartes mères.

Un tel rapprochement, démarche initiée par Nvidia avec ULi, ainsi que plus récemment par AMD et ATI, illustre une stratégie industrielle visant à affronter les géants chinois qui émergent fortement sur le marché stratégique des composants pour PC, Foxconn et ECS-Tatung, nouveaux candidats à la première place mondiale.

La première place est d’ailleurs occupée en volume par le chinois ECS, qui s’est renforcée depuis l’annonce de l’acquisition d’Uniwill.

Revirement dans la stratégie d’Asus ? Prélude à de nouvelles consolidations ?

Cette joint venture pourrait bien être le signe d’un revirement dans la stratégie d’Asustek, plus connu comme le fabricant de la PlayStation 3 de Sony ou du MacBook d’Apple.

Depuis quelques temps, le taïwanais n’a pas caché son ambition d’affronter le ‘Big Four‘ des fabricants de PC. Compal Electronics, Inventec, Quanta Computer et Wistron occupent à eux quatre 70 % du marché des ordinateurs portables, distribués sous des marques comme Dell, HP ou même Lenovo.

En revanche, face à ces tiers de niveau 1, leurs concurrents tiers de niveau 2 ne sont plus à la fête et assistent au déclin de leur marché qu’ils pourraient bien se voir contraints de quitter. Sont concernés Mitac, Twinhead et Uniwill, ce dernier n’étant plus directement dans la course depuis son rachat par Asustek, justement?

Sans oublier la participation d’Asus, aux côtés de Compal, FIC, Quanta et Wistron, dans la Mobile Alliance d’Intel, visant à relancer les fabricants tiers de niveau 2 sur des marchés émergeants en productions plus réduites et capables de reprendre le concept d’Interchangeability Initiative, encore d’Intel.

Des alliances qui précèdent des mouvements et pourraient se traduire dans les trimestres à venir par de nouvelles consolidations, soit par les tiers 1 qui chercheront à consolider leur position, soit entre tiers 2 qui chercheront à faire de même !

En attendant, Asustek cherche aujourd’hui à se faire connaître sous sa marque Asus, sous laquelle il distribue actuellement, avec plus ou moins de succès, des ordinateurs portables et des baladeurs numériques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur