Avec Athena, Google Chrome OS se rapproche d’Android L

DSI

Google serait-il dans une stratégie de fusion de son système pour PC et celui pour mobile  ? C’est la question que l’on peut se poser au regard du projet Athena. Ce nom de code est lié à  la future interface de Chrome OS. Un aperçu en a été donné par François Beaufort, évangéliste Chromium pour

Google serait-il dans une stratégie de fusion de son système pour PC et celui pour mobile  ? C’est la question que l’on peut se poser au regard du projet Athena. Ce nom de code est lié à  la future interface de Chrome OS. Un aperçu en a été donné par François Beaufort, évangéliste Chromium pour la firme de Mountain View sur son compte Google +.

Au premier regard, l’interface utilisateur s’inspire fortement de celle d’Android L, nom de code du futur OS mobile qui a été présenté à  l’occasion de la conférence pour les développeurs Google I/O qui s’est tenu à  San Francisco au mois de juin dernier. L’OS mobile met l’accent sur un nouveau langage dédié aux interfaces utilisateurs qui se nomme «  Material Design   ». On retrouve donc cet esprit dans la capture d’écran (ci-desous) du projet Athena poussée par François Beaufort. A savoir, on retrouve en bas de page une fenêtre avec barre de recherche et des boutons pour lancer les applications. Les fenêtres s’ouvrent en enfilade pour ensuite les faires défiler. Cette présentation reste néanmoins un canevas de travail et l’interface pourra encore changer d’ici là .

Chrome OS material design

Une stratégie pour gommer la fragmentation d’Android

Cette volonté de fusionner à  terme les OS mobiles et PC n’est pas nouvelle et Google suit les traces d’autres acteurs IT. A la dernière WWDC, Apple a présenté à  la fois l’évolution de Mac OS X 10.10 Yosemite et les prochaines fonctionnalités d’iOS 8 avec une volonté de réunir les deux produits tout en leur donnant une touche toute personnelle. Par exemple, la prochaine fonctionnalité baptisée Handoff va permettre d’assurer une synchronisation des activités entre mobile et PC. Ainsi, quand on lance Keynote sur iPad, la présentation pourra être reprise immédiatement sur Mac. Microsoft n’est pas en reste avec Windows 8 et ses évolutions qui tentent de marier le monde des PC et celui des tablettes, avec quelques résistances comme sur la perte du menu démarrer.

Avec cette stratégie de réunification, Google pourrait résoudre un problème récurrent sur Android qui est la fragmentation de l’OS mobile. En effet, tous les terminaux fonctionnant sous Android n’utilisent pas les mêmes versions. Ainsi, le géant du web publie mensuellement le taux de pénétration des différentes versions d’Android. On note par exemple que Jelly Bean représente plus de 47% des parts de marché et que la dernière version Kit Kat commence sa percée avec 17,9%. Pour les responsables informatiques, cette fragmentation est problématique pour le développement d’applications en entreprises. Quelle version de l’OS privilégiée  ? Pour quelle taille d’écran  ? A titre de comparaison, Apple a annoncé à  quelques mois de l’arrivée d’iOS 8 que le taux d’utilisation d’iOS 7 était de 90%.

A lire aussi :

Chrome OS s’affirme en entreprise avec l’arrivée de Cisco WebEx


Auteur : admin
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur