Pour gérer vos consentements :

Collaboratif : Atlassian lance officiellement son arme anti Slack

En septembre dernier, Atlassian présentait, en version bêta fermée, Stride, un outil de collaboration temps réel qui mêle sessions de chat et messages audio et vidéo. Six mois plus tard, l’éditeur australien rend la solution disponible à toutes les équipes projet qui souhaitent l’essayer en version gratuite. Entre-temps, elle s’est enrichie d’environ cinquante nouvelles fonctionnalités et améliorations.

Bien connu des services IT pour Jira sa solution de gestion de projet basée sur les méthodes agiles, Atlassian positionne clairement Stride comme un « Slack killer ». Pour lutter contre le célèbre ChatOps et ses six millions d’utilisateurs quotidiens actifs, Stride mise sur ses atouts propres.

Un ChatOps étant avant tout un outil au service de la productivité, Stride introduit un « focus mode » qui met en sourdine les notifications et les messages entrants pour laisser l’utilisateur se concentrer sur son travail sans être distrait. Selon Atlassian, les premiers utilisateurs ont déjà passé plus d’un quart de million d’heures en mode pause.

Dans le même esprit, pour ne pas se laisser déborder par le flux de messages, les équipes peuvent isoler les messages les plus importants. Cette fonction baptisée « actions et décisions » permet de les taguer pour mieux les repérer dans le fil de conversation.

Inviter aux discussions partenaires et prestataires

Comme son nom l’indique, « stride meetings » permet d’inviter n’importe quel participant à une réunion, qu’il se situe dans l’entreprise ou non. Un moyen d’associer les partenaires et autres prestataires intervenants dans le même projet.

Enfin, Stride multiplie les connecteurs pour s’interfacer à des outils d’éditeurs tiers. Vingt nouvelles applications ont été ainsi rendues interopérables dont Trello, Google Drive et Dropbox. Nous sommes toutefois loin des centaines d’applications présentes dans App Directory, la place de marché de Slack.

Pour autant, Atlassian fait savoir que la version proposée est loin d’être définitive. La feuille de route de Stride s’annonce chargée pour les prochains mois et l’éditeur mise notamment sur l’intégration avec Jira.

Sur ce marché des ChatOps, Atlassian, qui avec HipChat disposait déjà d’un outil dédié, affronte une concurrence particulièrement acharnée. Au-delà des clones de Slack comme, Glip, Bitrix 24 ou le français talkSpirit, les géants du numérique ont investi sur le tard le créneau.

En octobre 2016, Facebook commercialisait Workplace by Facebook, la déclinaison professionnelle de son célèbre réseau social. Fin février, Google lançait Hangouts Chat, un service de messagerie collaborative accessible aux utilisateurs de sa G Suite. Mi-mars, Microsoft soufflait la première bougie de Teams qui aurait déjà séduit 200 000 entreprises.

Recent Posts

Automatisation et emploi : pourquoi l’Europe peut mieux faire

Impactés par l'automatisation, 12 millions d'emplois seraient détruits dans 5 pays d'Europe, d'ici 2040. La…

6 heures ago

Green IT : 10 chiffres sur l’empreinte écologique

L'ADEME et l'Arcep ont remis au Gouvernement leur rapport sur l'empreinte environnementale du numérique en…

6 heures ago

Cisco : 4 certifications qui rapportent

Dans les technologies et les réseaux, une expertise certifiée peut faire la différence. Les certifications…

1 jour ago

WeTransfer vers une valorisation de 716 millions €

Le service de transfert et de stockage de fichiers WeTransfer sera évalué entre 629 et…

1 jour ago

Threat intelligence : VirusTotal tente de valoriser les IoC

VirusTotal (plate-forme de renseignement sur les menaces) a récemment introduit le principe des « collections…

1 jour ago

Gestion du risque IT : le SaaS s’impose aussi

IA, SaaS, cybersécurité... Quelles tendances pour le marché de l'ITRM (gestion du risque IT) ?…

1 jour ago