Atmel apporte la dimension sans contact aux écrans tactiles

Composants

La nouvelle gamme de contrôleurs pour écrans tactiles d’Atmel apporte une dimension pour la détection aux écrans tactiles.

Largement connu pour ses microcontrôleurs qui trônent notamment dans les cartes Arduino, Atmel est également très actif dans le domaine des écrans tactiles.

Plus précisément, la société propose des contrôleurs dédiés pour ce type d’écran. Ces véritables cerveaux de l’écran tactile ne cessent d’évoluer. Ils peuvent même devenir le siège d’autres technologies (voir MediaTek avec sa technologie HotKnot pour concurrencer le NFC).

Des contrôleurs omnipotents

Autres technologies mais aussi autres fonctionnalités comme le démontrent les derniers contrôleurs les plus avancés de la gamme maXTouch T Series.

La société vient ainsi d’annoncer la production des modèles mXT106xT2. S’ils sont destinés à des smartphones haut de gamme, ils visent également des formats d’écrans tactiles compris entre 7 et 8,9 pouces. Ils se déclinent en deux gammes : mXT1066T2 et mXT1068T2.

Ils supportent aussi bien les capteurs à capacité « mutuelle » (c’est-à-dire à deux électrodes connectées au contrôleur) que les capteurs à « auto-capacité » (à une connexion vers le contrôleur). Les capteurs à capacité mutuelle créent une matrice de noeuds aux intersections des rangées et colonnes tandis que les capteurs à « auto-capacité » fonctionnent sur les rangées et colonnes.

Interagir avec un écran tactile sans le toucher

Les contrôleurs mXT1068T2 introduisent un autre type de détection. Ils supportent les opérations durant lesquelles, un doigt de l’utilisateur se situe jusqu’à 20 mm au-dessus de l’écran tactile. Ceci ajoute une « nouvelle dimension » aux écrans tactiles qui seront pourvus de tels contrôleurs. Avec cette technologie dite de « hover », le doigt est détecté et suivi mais il peut également interagir sans contact physique avec l’écran.

Une technologie similaire dans son fonctionnement est implémentée par Wacom dans le stylet S Pen des terminaux Samsung Galaxy Note.

Les constructeurs vont ainsi pouvoir créer des produits différenciés. Actuellement, un seul doigt en suspension au-dessus de l’écran peut-être détecté. Mais, les applications sont déjà nombreuses : utilisation d’une tablette lorsque les doigts sont sales (utilisation dans des garages automobiles, pour consulter des recettes de cuisine…).

En détectant simultanément plusieurs doigts à l’avenir, cette technologie de « hover » ouvrira la voie à de nombreuses autres applications. L’utilisateur pourra saisir des objets virtuels affichés sur l’écran et les manipuler en trois dimensions.

D’autres technologies exploitent des caméras (Kinect de Microsoft ou encore Leap Motion) pour détecter et suivre les mouvements dans l’espace. Mais, directement implémentée dans le contrôleur de l’écran tactile, la technologie de « hover » devrait se démocratiser et apporter la troisième dimension « tactile » aux écrans tactiles de nos smartphones et autres tablettes.

A lire aussi :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur