Atos Origin se rehausse: Thierry Breton est nommé p-dg

Logiciels

Arrivé comme président du directoire, il devient pd-g. Le titre remonte

Recruté fin 2008 pour remplacer Philippe Germond à la tête du conseil du directoire, Thierry Breton a été nommé président-directeur général suite à une assemblée générale ce 11 février qui a institué un conseil d’administration, lequel l’a élu à ce poste dans la foulée.

Ce changement de “structure de gouvernance” et cette nomination traduisent un nouveau climat, plus serein. Car durant des mois, le directoire et les administrateurs n’ont pas cessé de se quereller. Les fonds d’investissement – Centaurus et Pardus – poussaient au démantèlement du groupe et à la vente de sa filiale Worldline.

A peine arrivé, Thierry Breton a tranché. Le groupe ne sera pas démantelé.

Les Echos rapporte les propos du nouveau p-dg : “Je suis là pour améliorer la marge opérationnelle et la génération de cash pour le groupe, qui devra être plus intégré“.

Le conseil d’administration compte douze membres, nommés pour trois ans. La moitié d’entre eux sont des nouveaux entrants par rapport aux onze membres de l’ancien conseil de surveillance.

A noter que le fonds PAI Partners, entré au capital d’Atos Origin l’été dernier, est devenu le premier actionnaire à hauteur de 22,6 %. Il obtient un troisième siège d’administrateur qu’il réclamait depuis septembre. Le fonds Centaurus – qui ne détient plus que 5 % de part – n’a pas plus d’administrateur et pourrait bien jeter l’éponge.

Trois personnalités font leur entrée : Nicolas Bazire, dg du groupe Arnault (également administrateur de LVMH et de Carrefour), Jean-Paul Béchat, ex-président du directoire de Safran (Snecma-Sagem), et Pasquale Pistorio, ex-p-dg de STMicroelectronics et actuel président de Sagem Wireless.

Ainsi qu’un délégué des salariés actionnaires (3 % des salariés seulement…)

Atos Origin fait toujours l’objet d’une enquête par la brigade financière pour abus de biens sociaux et tentative de corruption à la suite de plusieurs plaintes contre X visant l’ancienne direction.

A la Bourse de Paris, ce 11 février, le titre a fait un bond de +4%, en tête de notre indice, devant Ingenico (+3,46%) et Sopra (+1,78%). A 21,25 euros, l’action a regagné +18% depuis le 1er janvier 2009.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur