AT&T, KPN, Global Crossing licencient en masse

Cloud

En tout, ce sont près de 13.000 emplois qui passent à la trappe

Les opérateurs télécom historiques vont mal. La téléphonie fixe perd chaque jour plus de clients. Conséquence, les grands groupes mondiaux pratiquent des coupes franches. L’américain AT&T et le néerlandais KPN annoncent des plans sociaux massifs.

AT&T est dans la plus mauvaise posture. Outre la difficile concurrence des Baby-Bells sur le marché local et celle des câblo-opérateurs pour la téléphonie par Internet, ATT a pris de plein fouet le développement exponentiel du téléphone portable depuis le milieu des années 90. Le numéro un américain des communications longues distance avait déjà annoncé qu’il réduirait de 8% ses effectifs en 2004. Mais cela ne semble pas suffisant. Le groupe avance désormais une suppression de 20% de ses effectifs. Cela va se traduire par plus de 12.000 licenciements pendant l’année. Résultat : le groupe inscrira dans ses comptes du 3ème trimestre une charge exceptionnelle pour restructuration de 1,1 milliard de dollars, a-t-il indiqué dans un communiqué. Cette provision, destinée à régler les indemnités de départ, s’ajoutera à une autre beaucoup plus importante -de 11,4 milliards de dollars-prise pour refléter la dégradation de la valeur du fonds de commerce. AT&T a annoncé cet été qu’il abandonnait définitivement le marché grand public, de 1884 à 1984 il était en situation de monopole au USA, pour se tourner vers les entreprises. De ce côté de l’Atlantique, c’est le néerlandais KPN qui annonce également un important plan social. Le groupe a indiqué vendredi qu’il allait supprimer 750 emplois dans sa filiale EnterCom Solutions (téléphonie fixe), en plus des 800 suppressions de postes déjà annoncées, afin de renforcer l’efficacité du groupe et de faire face à la pression sur les prix. EnterCom, qui fournit aux entreprises des standards téléphoniques et des centrales d’alarme, fait partie des activités de téléphonie fixe de KPN qui doivent réduire leurs coûts afin de rester compétitives sur un marché maintenant déréglementé. KPN devrait supprimer immédiatement 140 emplois, et les autres au cours de l’année 2005. Des licenciement forcés ne sont pas à exclure, selon KPN. Cette économie réalisée dans la division fixe concerne uniquement les Pays-Bas. La société a provisionné 25 millions d’euros pour cette réduction d’effectifs. Gloabl Crossing aussi

L’opérateur américain Global Crossing a annoncé son intention de supprimer 15% de ses effectifs soit 600 emplois. Le groupe prévoit également d’arrêter certaines activités, notamment la téléphonie pour les particuliers.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur