AT&T revient en force sur les services réseaux IP

Régulations

Le géant mondial des télécoms, sorti de l’ornière par son ex-concurrent SBC, affiche ses ambitions sur le marché international. Le président d’AT&T Europe/Moyen-Orient, Bill Archer, donne des précisions sur la nouvelle offre d’infrastructure et de services IP, dont le MPLS

C’est bien “AT&T” qui a gagné. Et pas seulement la marque! Lorsque, il y a quelques mois, l’opérateur américain SBC a sauvé le géant américain du naufrage, le bruit avait couru, pas longtemps, qu’AT&T allait disparaître… le logo, du moins. Ce qui était difficilement imaginable, car AT&T est un des respectables dinosaures des télécoms dans le monde, et son démantèlement au milieu des années 80 n’avait jamais signifié sa disparition.

En ce début d’année 2006, c’est comme l’heure de la revanche: SBC, le nom, s’efface tandis que tout le réseau d’AT&T se voit réanimer à coup de milliards. Le nouveau groupe AT&T a confirmé ce 20 février qu’il allait investir 8 milliards de dollars sur 2006 pour remettre à niveau son offre de réseaux et proposer une extension de ses “services managés” aux entreprises internationales. Les investissements consentis portent notamment sur: — extension des capacités “réseaux” dans le monde; Aux Etats-Unis, 1000 noeuds réseaux, en provenance de STC et utilisant les protocoles Frame Relay et ATM, vont être intégrés au “backbone” d’AT&T. “L’objectif est d’améliorer l’accès aux services IP /MPLS sur l’ensemble du monde, à la demande de nos grands clients internationaux“, nous a expliqué Bill Archer, président d’AT&T EMEA ; — 8 nouveaux noeux de communications sont en cours d’installation (Chypre, Arabie Séoudite, Pakistan, Viet-Nam, Malaisie, Inde…) ; — 3 noeuds d’accès Ethernet pour offrir des services data à haut débit dans 20 pays, dont la majorité sur l’Europe ; — extension des accès DSL autour des réseaux ‘backbone’ MPLS, sur 25 pays (là encore, essentiellement en Europe) — extension de la couverture satellite, en lien avec un opérateur satellite spécialisé, sur 20 pays ; — extension des interconnexions avec des opérateurs locaux notamment sur le Danemark, la Finlande, la Suède, l’Italie, la Russie ; — extension des accès Wi-Fi : 24.000 hot-spots dans 52 pays. En clair, AT&T veut reprendre l’offensive face aux offres de services clés en mains de BT et Equant, notamment. L’offre MPLS répond à la demande de réseaux de voix, données, messageries Internet sur les mêmes plates-formes convergentes. “Les clients souhaitent qu’on les aide à gérer leurs applications de bout en bout. Or certaines sont ‘critiques’“, observe Bill Archer. D’où la nouvelle offre de “services managés”, qui permet aux grandes entreprises internationales de se décharger de la gestion, mise à jour (‘patching’ etc.) de leur parc de routeurs. La priorité est donnée à la garantie d’une qualité de service égale -autant que possible, et contractuellement spécifiée, quels que soient les pays à desservir. L’offre de monitoring ou gestion/supervision, disponible sur un portail avec des tableaux de bord au format Web, vient de s’enrichir du service “Internet security channel” qui complète “Internet protect service” permettant de prévenir des attaques virales, notamment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur