Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudLogicielsSaaS

Applications : pourquoi faire un audit de vos actifs logiciels

Mieux appréhender le parc logiciel d’entreprises c’est l’ambition du rapport« Soft-WASTE » livré par Nexthink, spécialiste européen de l’analyse en temps réel des systèmes d’information.

Un parc de plus 6 millions de machines a été analysé de manière anonymisée, dans 8 secteurs d’activité et 12 régions.

Voici les principaux résultats mis en exergue dans le rapport :

La moitié (49,96%) du parc logiciel installé et des applications SaaS sous licence n’est pas utilisée par les collaborateurs.

Selon un sondage cité dans l’étude, seulement 5% des 200 responsables informatiques interrogés déclarent avoir une « visibilité complète » des licences logicielles utilisées par leurs employés. 78,5% des départements IT déclarent avoir une « visibilité partielle ».

Slack, Teams et Zoom sont les plus utilisés

Lorsque l’on s’intéresse à 30 des applications les plus « populaires », les licences inutilisées représentent un coût de 45 millions $ chaque mois pour les services informatiques des entreprises concernées par l’enquête. Ou 537 millions $ par an.

Les cinq applications les plus rarement utilisées (<15%) sont :

– Tableau
– Trello
– Notion App
– Spotfire
– BlueJeans

Les cinq applications les plus activement utilisés (+50%) sont :

Slack
– Teams
Zoom
– Webex
– Asana

Le rapport montre aussi que de nombreux travailleurs de la connaissance utilisent plusieurs applications pour un même but. 37% utilisent trois navigateurs web différents pour accéder à leurs outils SaaS et naviguer sur Internet, par exemple. Et 31% utilisent deux outils de collaboration.

Les navigateurs et les outils collaboratifs présentent donc la plus grande opportunité de réduction/consolidation des outils.

Pour mieux faire dans ce domaine, Nexthink recommande de :

– Réaliser des audits d’utilisation des logiciels
– Créer des profils numériques précis
– Suivre activement l’utilisation des applications par les collaborateurs
– Intégrer le ressenti des employés aux données d’utilisation

Et ce pour mieux négocier avec les fournisseurs de SaaS et optimiser les coûts.

*Le rapport utilise des données anonymes de clients, tous sous Windows, durant leur essai initial de Nexthink. Tous les logiciels identifiés ne sont pas forcément sous licence.

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

Conformité RGPD : l’autoévaluation BCR en 50 questions

La CNIL a produit un outil d'évaluation de maturité pour les projets de BCR. On…

3 heures ago

Comment Accor a basculé son système de réservation sur AWS

La plateforme de réservation du groupe Accor, TARS, est exploitée sur AWS.depuis fin 2023. Une…

4 heures ago

VMware by Broadcom : les frais de fonctionnement réduits, les revenus aussi

Sous l'ère Broadcom, VMware coûte moins... et rapporte moins. Coup d'œil sur sa contribution actuelle…

6 heures ago

OW2con’24 : la protection du S.I à l’honneur

Pour son édition 2024, la OW2con a décerné ses trois Awards à des projets open…

6 heures ago

Atos : Alten reprend Worldgrid pour 270 millions €

Wordgrid et ses 1100 salariés va rejoindre Alten, spécialisé dans l'ingénierie et les services IT,…

7 heures ago

Cloud public : le PaaS croît, AWS décroît

IDC entérine la baisse de la part d'AWS sur le marché mondial du cloud public.

9 heures ago