Augmentation des tentatives de fraudes sur Internet

Régulations

L’e-commerce est une fois de plus victime de son succès. Selon une étude, les tentatives visant à tromper l’internaute lors d’un achat en ligne sont en augmentation

Les tentatives de fraudes lors des achats sur Internet, en nette baisse en 2003, ont redémarré de 15% en 2004, mais les e-commerçants n’enregistrent que 0,23% d’impayés contre 0,22% en 2003 et 0,46% en 2002, selon une étude de l’assureur Fia-Net publiée lundi par

Les Echos. Les essais de fraudes, qu’on peut repérer par les usurpations d’identités, la multiplication des adresses de livraison ou le montant et la vélocité des achats, ont crû de 15%, pour représenter 2,09% du chiffre d’affaires des commerçants, selon cette étude qui a analysé près de 200.000 ventes de 700 cyber-marchands en ligne assurés chez Fia-Net. L’étude note que les fraudeurs ont élargi leur champ d’action l’an dernier et s’intéressent désormais aussi aux appareils électroménagers et aux marques de mode (chaussures de sport, lunettes de soleil..). En revanche, ils ont diminué le montant moyen de leurs commandes, ramenées à 513 euros contre 569 euros en 2003. Sur 4,9 milliards d’euros de ventes en ligne, les tentatives de fraudes ont porté sur 102 millions d’euros. Pour les e-commerçants assurés, le taux d’impayés reste cependant limité à 11 millions d’euros. Fia-Net note aussi que près de la moitié des fraudeurs (en nombre d’identités utilisées), soit 4.407, sont organisés en réseau : Fia-Net a identifié 378 groupes de fraudes en 2004. Ils utilisent chacun plus de dix fausses identités et fausses adresses, contre 7 ou 8 l’année précédente, et réalisent 32 transactions en moyenne contre 23 en 2003. “Les traquer reste difficile”, explique Fia-Net, “car pour ne pas laisser de traces, ils changent d’identités, d’adresses et de téléphones tous les 2 ou 3 achats.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur