Pour gérer vos consentements :
Categories: Cloud

Automatisation des infrastructures de cloud computing : HashiCorp a le vent en poupe

HashiCorp, fournisseur de solutions d’automatisation d’infrastructure cloud basé à San Francisco, a la cote auprès des investisseurs.

La start-up vient en effet de lever 100 millions de dollars en échange d’actions de Série D.

Valorisation de 1,9 milliard de dollars

Ce tour de table mené par IVP valorise HashiCorp à 1,9 milliard de dollars. Un montant considérable pour une start-up dont les levées de fonds cumulées ne s’élèvent « qu’à » 179 millions de dollars.

Bessemer Venture Partners est l’autre nouvel investisseur aux côtés de GGV Capital, Mayfield, Redpoint Ventures et True Ventures.

Cette valorisation élevée est toutefois cohérente avec la croissance rapide et soutenue du nombre d’utilisateurs des outils d’HashiCorp.

Ces outils d’automatisation du cloud, tels que Vagrant, Nomad, Consul et Terraform, ont été téléchargés 45 millions de fois au cours des 12 derniers mois, contre 22 millions de fois l’an passé. Un taux d’adoption qui s’est traduit par le passage de 130 à 320 employés au cours de la dernière année.

Terraform consiste en un système qui permet aux ingénieurs d’automatiser la manière dont ils provisionnent les ressources matérielles pour les applications cloud utilisant des modèles. Nomad permet de gérer ces applications tandis que Consul propose des fonctionnalités de gestion des connexions réseau.

Coexistence de l’open source et d’offres commerciales

Le business model de la start-up s’articule autour de la monétisation des outils avec des versions commerciales qui incluent des fonctionnalités supplémentaires.

Les fonds récoltés vont permettre à la start-up de développer ses opérations dans le monde entier.

Cette expansion va s’accompagner d’embauches pour renforcer le support et les équipes de formation.

HashiCorp a été fondé en 2012 par Mitchell Hashimoto et Armon Dadgar, deux étudiants de l’Université de Washington.

Dave McJannet, P-DG de HashiCorp, explique l’ancrage open source de la start-up : «Étant donné que les praticiens choisissent les technologies à l’ère du cloud, nous avons adopté une approche axée sur l’open source et nous nous sommes associés aux fournisseurs de cloud pour créer un flux de travail commun permettant l’adoption du cloud. «

Recent Posts

Gestion des API : un enchevêtrement qui peut coûter cher

Une entreprise fait appel, en moyenne, à trois fournisseurs de solutions de gestion d'interfaces de…

10 heures ago

Chargeur universel : l’UE passe vraiment à l’action

L'Union européenne a lancé une procédure d'amendement de la directive sur les équipements radioélectriques. En…

12 heures ago

Gartner : les « technologues d’entreprise » gagnent du terrain

Nombre de projets technologiques sont dorénavant créés et déployés par des utilisateurs métiers et techniques…

1 jour ago

Doctrine cloud : les concessions de l’État face à Office 365

La DINUM rappelle la non-conformité d'Office 365 avec la politique « cloud au centre ».…

1 jour ago

Sécurité OT : Siemens et Zscaler adaptent le Zero Trust

Siemens et l'éditeur de sécurité cloud Zscaler déploient leur partenariat dans l'accès "zero trust" aux…

2 jours ago

C’est la Journée du SaaS : rejoignez nous maintenant !

Inscrivez-vous gratuitement pour assister aux conférences de cette journée entièrement dédiée aux projets SaaS. On vous…

2 jours ago