Avast! 6.0, l’antivirus gratuit qui défie les offres payantes

Sécurité

Avast! 6.0 apporte de multiples nouveautés, y compris dans sa version gratuite : virtualisation des applications, bac à sable, guide de réputation des sites web, boucliers Internet…

La solution de sécurité de l’éditeur tchèque AVAST Software passe aujourd’hui en version 6.0. Cette dernière est disponible en mouture payante. Toutefois, une version spécifique, comprenant uniquement l’antivirus et l’antispyware, est accessible gratuitement pour un usage personnel et non commercial.

« Avec la version gratuite d’avast! 6.0, nous avons ajouté des fonctionnalités qui n’étaient jusqu’à présent pas disponibles dans des antivirus grand public. Une fois de plus, AVAST Software est en mesure de fournir aux internautes un antivirus gratuit qui dépasse de loin la protection offerte par les logiciels payants », déclare Vince Steckler, président-directeur général d’AVAST Software. « En cette période économique difficile, il n’y a aucune raison que les gens continuent de payer trop cher pour protéger leur ordinateur. »

Avast! 6.0 propose plusieurs nouveautés intéressantes, disponibles au sein de la version gratuite. Nous retrouvons tout d’abord une technologie de virtualisation des applications (que nous avions présentée précédemment), qui permettra de faire fonctionner des logiciels au sein d’une micro machine virtuelle, laquelle fera office de bac à sable et protégera l’ordinateur de l’utilisateur dans le cas où les failles de sécurité de l’application seraient exploitées par des pirates.

L’antivirus comprend dorénavant deux boucliers Internet, l’un consacré au web et l’autre dédié aux scripts. L’un agit au niveau des transferts http et l’autre au niveau du code source des pages chargées. De plus, le guide de réputation des sites WebRep est intégré en standard. « Avec plus de 100 millions d’utilisateurs, WepRep représente le support le plus complet au monde en terme de réputation web et s’interface directement avec les résultats des moteurs de recherche », explique Ondrej Vlcek, directeur technique chez AVAST Software

Enfin, les développeurs de la compagnie ont largement corrigé leur copie en terme de capacité de détection des malwares. « Nos laboratoires reçoivent quotidiennement plus de 12.000 échantillons uniques de virus et autres malwares, ce qui nous permet d’affiner nos capacités de détection, ajoute Ondrej Vlcek. Grâce à la Communauté IQ, avast! dispose de la liste de sites web infectés la plus importante et la plus actualisée dans le secteur de la sécurité informatique. »

L’outil de la compagnie a ainsi arrêté plus de 1,2 milliard de virus en janvier 2011, contre 900 millions en janvier 2010. Une hausse qui est toutefois en partie due au succès croissant de cette offre (utilisée aujourd’hui par plus de 130 millions d’utilisateurs) et à la multiplication des menaces.

Reste à espérer que cette débauche de nouvelles fonctionnalités ne se traduira pas par une hausse trop importante des besoins du logiciel en ressources mémoire et processeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur