Avaya racheté 8,2 milliards de dollars !

Cloud

L’équipementier tombe entre les mains des fonds de capital-investissement TPG
Capital et Silver Lake

C’est fait. Les rumeurs bruissaient depuis une semaine, elles sont aujourd’hui confirmées. L’équipementier américain réseaux Avaya a accepté une offre de rachat de 8,2 milliards de dollars (6,1 milliards d’euros) des fonds de capital-investissement TPG Capital et Silver Lake.

Il s’agit donc d’une nouvelle concentration dans ce secteur, après le rachat de Alcatel par Lucent et le rapprochement des activités réseaux de Nokia et de Siemens.

Les actionnaires d’Avaya recevront 17,50 dollars par action, soit une prime d’environ 28% sur le cours de clôture du 25 mai, juste avant les spéculations. L’acquisition, soumise à l’approbation des actionnaires, devrait être finalisée à l’automne.

« Au terme d’une étude approfondie des alternatives stratégiques d’Avaya menée avec la direction et nos conseils financiers, le conseil d’administration d’Avaya a conclu que cet accord avec Silver Lake et TPG assurait aux actionnaires une valorisation optimale », a déclaré dans un communiqué Phil Odeen, président non exécutif du groupe.

L’opération était attendue. L’entreprise spécialisée dans les migrations vers le VoIP est une proie idéale, notamment pour un fonds d’investissement. Avaya n’a pas de dettes et génère un fort cash-flow, deux atouts de taille. Par ailleurs, elle est de petite taille face aux géants du secteur comme Cisco ou Nortel.

D’ailleurs, des discussions non abouties avec Nortel ont eu lieu pendant le mois de mai.

Avaya a réalisé en 2006 un chiffre d’affaires de 5,1 milliards de dollars (+4%) pour un bénéfice net de 201 millions (contre 921 millions en 2005). L’entreprise, créée en 2000 est une ancienne division de Lucent, elle est le n°1 des constructeurs d’autocommutateurs, avec 18% de parts de marché.

Rappelons qu’en janvier dernier, Avaya a déboursé 144 millions de dollars en ‘cash’ pour s’offrir Ubiquity Software. Cet éditeur fournit un logiciel pour le développement d’applications sous protocole d’initiation de session (SIP).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur