Avec Fixe Synchro OmniPCX, Alcatel-Lucent met du Bouygues Telecom dans ses iPBX

Réseaux

Alcatel-Lucent et Bouygues Telecom annoncent un partenariat qui combine solution matériel et offre téléphonique dans un PBX avec la facilité de gestion commerciale et technique d’un Centrex.

En amont du salon IP Convergence (qui ouvre ses portes le 6 octobre prochain), Alcatel-Lucent et Bouygues Telecom annoncent un partenariat commercial et technique autour d’une solution de téléphonie sur IP (ToIP). Baptisée « Fixe Synchro OmniPCX », l’offre combine les services Business Synchro PBX de Bouygues Télécom avec les solutions IPBX OmniPCX de l’équipementier (composées du PBX et des postes téléphoniques).

En réunissant solution matérielle et service de téléphonie, Fixe Synchro OmniPCX entend simplifier la mise en œuvre d’une solution de type IPBX chez le client tout en facilitant le travail des revendeurs et intégrateurs. « Cette offre a vocation à répondre aux problématiques des revendeurs », estime Luc Perraudin, directeur marketing de Bouygues Telecom Entreprise. « Le revendeur va, en un seul acte de vente, réunir les deux services, matériel et opérateur. » Un point de vue que partage Mathieu Dulac, responsable marché PME et initiateur du produit chez Alcatel-Lucent : « Avec Bouygues Télécom, nous avons amené le meilleur de notre savoir faire en ToIP sous forme digeste et facile à vendre pour le revendeur. »

La simplification commerciale s’accompagne d’une offre technologique aboutie. Côté téléphonie, les clients bénéficieront des services de téléphonie sur IP, de communication unifiée et de convergence fixe-mobile de l’offre forfaitaire Business Synchro de Bouygues Telecom (avec notamment la téléphonie illimitée vers les appels fixes). Côté gestion des communications, Alcatel-Lucent apporte son savoir faire à travers la gamme OmniPCX et tous les services de convergence qui l’accompagnent, que ce soit en mode fixe ou en solution de mobilité interne (DECT) et externe (GSM/3G).

Autrement dit, Fixe Synchro OmniPCX apporte la facilité de gestion, technique et commerciale, d’un Centrex

IP (externalisé par définition) tout en conservant l’avantage technologique d’un PABX présent dans les murs de l’entreprise. Une technologie largement acceptée par le marché puisque l’iPBX constitue environ 95 % des solutions de téléphonies face au modèle Centrex en France. Le tout commercialisé sous forme forfaitaire mensuelle. « Nous amenons une technologie acceptée par le client, reconnue pour sa robustesse avec un maximum d’applications, sur un mode commercial réellement innovant, le forfait », confirme Mathieu Dulac.

« Nous avons réussi à construire quelque chose de plus concurrentiel que le Centrex, poursuit le responsable. C’est une révolution similaire aux modèles des offres ‘box’ pour les particuliers. » Une solution prête à consommer en quelque sorte. A condition que le client soit réellement encadré par un prestataire efficace. « Le modèle ne tient que si le revendeur est à proximité du client et compétent pour maintenir la solution », reconnaît-il volontier. Les 500 partenaires revendeurs certifiés d’Alcatel-Lucent sont concernés. Tibco Convergence figure parmi les premiers intégrateurs à proposer l’offre à son catalogue de prestations, selon l’équipementier.

Autre avantage, malgré l’intervention d’un organisme financier (chargé de couvrir l’achat des équipements que le client « rembourse » à travers son forfait mensuel), « la structure de prix forfaitaire offre une visibilité claire au client », justifie Mathieu Dulac. « Si la PME sait ce que lui coûte un équipement à l’achat, elle ignore ce qu’il lui coûtera dans le temps. Fixe Synchro OmniPCX lui apporte la possibilité d’évoluer dans le temps selon ses besoins toujours de manière forfaitaire. »

Quant aux tarifs, Bouygues Telecom en dévoilera la grille à l’occasion du salon VoIP. Pour avoir une idée, sachez qu’une entreprise de 20 à 100 utilisateurs sera facturée à partir de 150 euros par mois et 10 euros par utilisateur fixe.

La mise au point de Fixe Synchro OmniPCX, qui a demandé plus d’un an de travail entre les deux industriels, est « l’acte 1 d’une collaboration que l’on envisage sur la durée », explique Mathieu Dulac. « Nous avons de grandes ambitions car le modèle est innovant. » Si aujourd’hui l’offre vise essentiellement les PME, des projets de déclinaison pour grands comptes figurent déjà dans le calendrier de développement des deux partenaires. Mais il est encore trop tôt pour en obtenir les détails…

(Article mise à jour le 5 octobre 2009.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur