Avec Ideo, Bouygues installe le quadriple play en France

Réseaux

Encore timide, l’offre Ideo est la première du marché à intégrer un forfait mobile dans une offre Internet, téléphone (fixe) et télévision.

Bouygues Télécom poursuit ses développements sur le marché de l’Internet haut débit. Moins d’un an après le lancement de son offre ADSL Bbox, l’opérateur tente de s’imposer face aux poids lourds du secteur Orange, Free et SFR. Et pour cela, le “challenger” lance la première offre quadruple play du marché : Ideo. Elle comprend les services d’accès à Internet, la télévision la téléphonie fixe et mobile.

Le 25 mai prochain, Ideo proposera, pour 44,90 euros par mois, un accès triple play classique auquel viendra s’ajouter un forfait mobile 3G+ avec 2 heures de communications. Navigation Internet, SMS et MMS, et TV seront illimités (en fait limités à 500 Go de données mensuelles au-delà desquelles la bande passante diminue – les 256 Kbit/s sont évoqués contre 3,6 Mbit/s en 3G+, voire 7,2 Mbit/s pour l’HSDPA). Il est également possible d’allonger le forfait de communication à raison de 6 euros par heure ajoutée.

D’autres forfaits sont proposés avec des plages illimitées pour des tarifs s’étalant de 55,90 euros (illimité après 20h) à 75,90 euros (après 18 heures et week-end). L’ensemble est soumis à un engagement de 2 ans (7 euros supplémentaires par mois pour un engagement de 12 mois) avec des frais de résiliation ADSL de 49 euros. De plus, pour 10 euros supplémentaires, l’abonné bénéficiera de 3 heures d’appel vers les mobiles depuis la Bbox.

L’offre limité à 2 heures de communications mobile peut paraître encore bien timide. Surtout, elle est limitée à un seul mobile par foyer alors que les foyers comptent désormais plusieurs terminaux. Bouygues Télécom justifie ces choix par les usages différents des différents membres du foyer et les invite à se tourner vers d’autres forfaits, notamment bloqués pour les plus jeunes utilisateurs.

Il n’empêche que, malgré ses imperfections, l’offre a le mérite d’exister et d’innover face à une concurrence plutôt atone en matière de quadruple play (en attendant l’arrivée de Free comme 4e opérateur mobile ?). C’est d’ailleurs sur le constat de cette absence que Bouygues Télécom lance son offensive. Nous n’avons pas d’autres choix que d’innover, si nous voulons nous distinguer des gros mastodontes et attirer de nouveux clients”, avoue Frédéric Ruciak, directeur général adjoint.

L’offre n’a pas seulement le mérite d’exister. Elle permettrait aux ménages de réaliser des économies. Selon les propres calculs de l’opérateur, elle permettrait d’économiser jusqu’à 384 euros par an par rapport à une offre similaire chez Orange (qui n’est pas le moins cher du marché). En jouant sur l’offre et les tarifs, Bouygues Télécom cible ainsi les 45 % de foyers français équipés d’Internet et de mobiles. L’opérateur espère bien convertir à Ideo une partie des ses 9,7 millions d’abonnés mobiles (qui viendront renforcer les quelques milliers de Bbox distribuées depuis octobre 2008, Bouygues ne communicant pas ses chiffres). Quant aux autres…

(Article mis à jour le 18 mai 2009.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur