Pour gérer vos consentements :

Avec le PRO+, Motorola veut convertir l’entreprise à Android

Si Motorola Mobility a récemment relancé le Razr, un smartphone aussi haut de gamme qu’ultra fin sous Android 2.3 qui attaque frontalement le Galaxy S2 de Samsung, le constructeur américain en attente d’intégration de Google n’en néglige pas moins sa gamme professionnelle. Comme le reste du catalogue, les terminaux destinés aux usages professionnels bascule sous l’environnement du petit robot vert.

En témoigne le Motorola PRO+, un smartphone sous Android 2.3 (Gingerbread) qui combine écran tactile (3,1 pouces en 854 x 480) et clavier physique qui ravira les gros doigts dans un boîtier tout-en-un. Il est motorisé par un processeur 1 GHz (à l’origine non précisée) et dispose de 4 Go de mémoire de stockage interne. Celle-ci sera extensible à 32 Go sur carte microSD. La mémoire vive s’élève à 512 Mo. De quoi soutenir de manière fluide la plupart des applications à caractère professionnelles.

Une solution de précognition des emails

Outre l’univers habituel de Google (Maps, Gmail, Calendar, navigateur… et l’Android Market) le PRO+ est livré avec Quickoffice Connect, solution pour éditer les documents bureautiques. Offre enrichie d’outils de synchronisation des sources et contacts, et d’agrégation des données (notamment le calendrier) pour gérer activités personnelle et professionnelle. Reste à savoir comment protéger les uns des autres, l’entreprise ne souhaitant pas forcément que l’utilisateur associe ses comptes personnels à des correspondances professionnelles. le constructeur propose également une « options de numérotation directe de conférence téléphonique », ainsi qu’une solutions de messagerie intuitive « qui peut même prévoir a qui vous pourriez envoyer un courriel avant de le faire ». On demande à voir.

Motorola PRO+, un smartphone Android pour l'entreprise.

Dommage cependant que sa compatible 3G+ s’arrête au HSPA 7,2/2 Mbps à l’heure où les opérateurs portent leurs capacités réseau à 14, 21 voire 42 Mbps, notamment en France. On se rattrapera avec les 5 mégapixels de son capteur optique mais on peine à accepter l’absence de caméra frontale à l’heure où la vidéo communication est en passe de s’installer sur la mobilité. Wifi, aGPS, Bluetooth… le reste de la configuration est à l’avenant pour ce smartphone taillé pour une bonne prise en main (62 x 119,50 x 11,65 mm pour 113 g). L’autonomie annoncée est de 8 heures de communication vocale. Un peu juste, surtout face aux usages mobiles en ligne.

Pas de prix annoncé

Avec son clavier physique et son écran tactile, le Motorola PRO+ n’est donc sans faire penser au BlackBerry Bold 9900. Mais alors que RIM vise plutôt le grand public avec son modèle, Motorola Mobility s’adresse à l’entreprise. Il n’en reste pas moins que les manques précisez précédemment semblent montrer un certain retard du constructeur face aux besoins, notamment de sécurité, des entreprises. Pour l’heure, ni les prix ni la disponibilité ne sont précisés.

Recent Posts

Noyau Linux : Rust fusionné demain (ou presque)

Le support Rust for Linux pourrait être prêt pour la version 5.20 du noyau Linux,…

2 jours ago

Cloud et sécurité : les référentiels-clés selon le Clusif

Le Clusif a listé 23 référentiels pour traiter le sujet de la sécurité dans le…

2 jours ago

Tech : une équité salariale contrariée

Malgré des avancées, la diversification des embauches et l'équité salariale progressent lentement dans les technologies…

2 jours ago

Assurance cyber : le marché français en 9 chiffres

Primes, capacités, franchises, indemnisations... Coup de projecteur sur quelques aspects du marché français de l'assurance…

2 jours ago

CodeWhisperer : AWS a aussi son « IA qui code »

Dans la lignée du passage de GitHub Copilot en phase commerciale, CodeWhisperer, son concurrent made…

2 jours ago

Zscaler met plus d’intelligence dans la sécurité Zero Trust

Zscaler renforce les capacités d'intelligence artificielle de sa plateforme de sécurité Zero Trust Exchange, de…

3 jours ago