Pour gérer vos consentements :

Avec les SSD PCIe Z-Drive 4500, OCZ veut entrer dans le datacenter

OCZ Storage Solutions vient de lever le voile sur la gamme de SSD entreprise PCI Express baptisée Z-Drive 4500.

Le premier produit d’OCZ Storage Solutions

Début décembre 2013, Toshiba annonçait l’acquisition des actifs d’OCZ relatifs à ses activités grand public et professionnelle. Pour justifier sa stratégie, M. Seiichi Mori, vice-président de l’activité semi-conducteurs et stockage de Toshiba et vice-président du groupe, déclarait : « Nous sommes ravis de saisir cette opportunité. La combinaison de notre technologie NAND avec l’expertise d’OCZ dans les SSD va nous permettre de renforcer encore notre activité SSD. »

Un SSD PCIe pensé pour les datacenters

De la théorie à la pratique, il n’y a qu’un pas que la nouvelle division de Toshiba vient de franchir. Le premier produit issu de cette nouvelle entité est un SSD professionnel destiné à pénétrer dans les datacenters.

Un challenge qui est rendu possible grâce au savoir-faire de Toshiba dans le domaine de la flash à portes NAND. Pour développer la gamme Z-Drive 4500, c’est ainsi la NAND flash MLC de Toshiba gravée en 19 nanomètres (nm) qui a été sélectionnée. Les performances sont optimums grâce à la faible température de fonctionnement prévue (c’est-à-dire 40 degrés Celsius). Pour ce faire, le SSD est encapsulé dans un boîtier à température contrôlée.

Mais pour répondre au besoin spécifique du datacenter, les pilotes du SSD ont également été entièrement repensés utilisant la technologie VCA (Virtualized Controller Architecture) d’OCZ.

Le Z-Drive 4500 fonctionne de concert avec le tout nouveau logiciel WXL Caching Software (sous Windows), qui donne une vue centralisée des SSD Z-Drive dans le réseau. L’administrateur peut ainsi aisément configurer le stockage comme stockage flash ou bien comme flash cache. La maintenance sur n’importe quel Z-Drive du réseau peut également être effectuée depuis cette interface (mises à jour du micrologiciel, effacement sécurisé…).

2 500 téraoctets sur 5 ans

Il est aussi compatible avec le logiciel VXL Virtualization d’OCZ qui assure une virtualisation de tout l’espace de stockage et le rend accessible d’une machine virtuelle à une autre.

La gamme Z-Drive 4500 est déclinée en capacités de 800 Go, 1,6 To et 3,2 To. Son endurance est spécifiée pour l’écriture de 2 500 téraoctets durant 5 années. La lecture et l’écriture séquentielles peuvent atteindre respectivement 2 900 Mo/s et 2 200 Mo/s.

Lorsqu’il s’agit d’écritures et de lectures aléatoires de blocs de 4 ko, ils sont capables d’effectuer respectivement jusqu’à 76 000 et 252 000 IOPS.


Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago