Avec Quantum, la NSA s’est approprié Internet

RégulationsSécurité

Interception des connexions aux sites web, piratage des bases de données MySQL et prise de contrôle des botnets des cybercriminels. Voilà les armes de Quantum, programme de la NSA.

Le magazine Wired a fait un point sur Quantum, la boite à outils de la NSA permettant d’espionner les utilisateurs d’Internet.

L’arsenal dont dispose l’agence de renseignement américaine est plutôt impressionnant et lui permet de savoir pratiquement tout ce qui se passe sur la Toile. Des outils permettent d’injecter de fausses données DNS et HTTP. Par ce biais, la NSA détourne l’internaute du site qu’il souhaitait visiter, afin de le rediriger sur une copie contrefaite. Autre possibilité, l’envoi de certificats SSL modifiés, offrant ainsi de capter des flux sécurisés.

D’autres outils permettent d’effectuer des injections sur les bases de données MySQL, afin de ‘pomper’ littéralement leur contenu. Chose possible pour les très nombreux sites ayant mal sécurisé leurs bases de données (problème le plus couramment rencontré aujourd’hui chez les webmasters).

Pénétrer tous les systèmes connectés

La NSA pirate en masse les SI via l’utilisation de malwares (voir à ce propos l’article « La NSA, fournisseur numéro un de malwares dans le monde ? »). Les outils du programme Quantum permettent toutefois d’aller encore plus loin en prenant le contrôle des botnets (IRC ou HTTP) créés par les pirates du Net. L’agence de renseignement se fait ainsi indirectement le complice des cybercriminels.

Crédit photo : © Claireliot – Fotolia.com


En complément :

NSA : les 5 enseignements des dernières révélations de Snowden

Tout sur l’arsenal secret des espions de la NSA

Voir aussi :

Quiz Silicon.fr – Fuites de données, petits secrets et grands scandales


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur