Avec SecureLink, Orange conforte son rang dans la cybersécurité

ÉvénementsExternalisationOperateursPolitique de sécuritéProjetsRéseauxSécurité

Orange Cyberdefense, la division chargée de la cybersécurité de l’opérateur, poursuit sa stratégie de croissance externe avec l’acquisition du néerlandais SecureLink.

Orange s’installe parmi les champions de la cybersécurité en Europe avec le rachat de SecureLink pour 515 millions €. 

 » Avec plus de 660 employés et 14 bureaux, SecureLink a enregistré un chiffre d’affaires IFRS de 248 millions d’euros en 2018 et servi plus de 2 100 clients dans un large éventail de secteurs. » indique Orange. Une acquisition qui permet à l’opérateur historique  de doubler son volume d’activités.

Fondé en 2003, SecureLink était la propriété  du fonds bahreïni Investcorp depuis décembre 2015. 
Basé aux Pays-Bas, ce fournisseur de services de sécurité informatique compte plus de 660 salariés et 14 bureaux, avec une présence locale dans le nord de l’Europe (Suède, Danemark, Norvège, Finlande, Allemagne, Belgique, Royaume-Uni).

 » Grâce à son empreinte européenne étendue et à ses capacités accrues, l’organisation fusionnée sera en mesure de répondre aux besoins croissants et de plus en plus complexes de ses clients en matière de sécurité à l’échelle mondiale et de créer de fortes synergies avec le savoir-faire et la présence mondiale d’Orange Business Services » explique le groupe de télécoms.

En janvier dernier, Orange Défense s’était déjà renforcé avec l’acquisition de SecureData pour un montant non dévoilé.

« Cette acquisition permet à Orange de devenir un leader du secteur européen de la cybersécurité, réalisant plus de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires PF en 2018 et une présence sur le terrain dans 8 pays européens représentant 75% du marché. » affirme l’opérateur.

 

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur